Millennium Challenge Account : Le compact du Burkina prend fin en juillet prochain

-

Ce programme, financé à hauteur de 480,9 millions de dollars US par l’État Américain, par l’entremise du Millennium Challenge Corporation (MCC) et signé le 14 juillet 2008, est en effet, entré en vigueur le 31 juillet 2009 pour une durée non extensible de cinq (05) ans. Ainsi, sa clôture interviendra le 31 juillet 2014, soit 181 jours à compter de ce jour 31 janvier 2014.

La suite après cette publicité

En rappel, le Compact du Burkina Faso s’articule autour de quatre (04) projets majeurs que sont : le Projet Sécurisation Foncière (59,9 millions de dollars US soit 29,9 milliards de F CFA environ), le Projet Développement de l’Agriculture (141,9 millions de dollars US soit 70,9 milliards F CFA environ), le Projet Scolarisation des Jeunes Filles ou BRIGHT II (28,8 millions de dollars US soit 14,4 milliards de F CFA environ) et le Projet Désenclavement (194,1 millions de dollars US soit 97 milliards de F CFA environ).

La mise en œuvre des quatre (04) projets vise à réduire la pauvreté à travers la croissance économique. Ainsi, le Compact du Burkina Faso se propose essentiellement d’œuvrer en faveur d’une meilleure sécurisation et gestion foncières, une augmentation de la production et de la productivité agricoles, une amélioration de la connectivité locale entre les champs et les marchés et un accroissement du taux d’achèvement du cycle primaire chez les filles.

La date d’échéance du 31 juillet 2014 consacrera donc la fin de la mise en œuvre du Compact à travers l’ensemble des activités ainsi que leur transfert au Gouvernement du Burkina Faso en vue de la pérennisation des acquis.

D’ores et déjà, l’ensemble du peuple burkinabè peut s’enorgueillir des différents acquis au titre du Compact. Ce programme innovateur, ambitieux et intégrateur aura permis de bénéficier d’un véritable coup d’accélérateur, avec entres autres : l’aménagement de 2 240 hectares de terres aménagées dans le Sourou, la construction de 47 complexes communaux dans 47 communes des 13 régions du Burkina, la construction de 271 kilomètres de routes bitumées dans la Boucle du Mouhoun, les Cascades et le Centre-ouest et de 144,8 kilomètres de pistes rurales dans la Comoé, le Kénédougou et la Léraba, la construction de 132 complexes scolaires avec le Projet Bright II, la construction de 4 marchés ruraux agricoles dans la Boucle du Mouhoun et les Cascades, l’installation de 9 CORS (stations de référence à fonctionnement continu) et de 700 bornes géodésiques.

En plus des infrastructures, le MCC a investi dans notre peuple en soutenant des politiques qui vont continuer pour les décennies à venir avec des effets très positifs pour les populations. Il s’agit entre autres de l’appui à l’adoption et à la mise en œuvre de la Loi 034 portant régime foncier rural, l’appui à l’entretien périodique des routes à travers le Fonds Incitatif pour l’Entretien des Routes (FIEP), l’appui aux structures étatiques dont l’Autorité de Mise en Valeur de la Vallée du Sourou (AMVS) dans le renforcement des capacités.

Le Compact aura été une véritable leçon de développement et la preuve que le Burkina Faso est à même de s’aligner sur les exigences des bailleurs de fonds dans sa lutte quotidienne pour le bien-être de ses populations et la lutte contre la pauvreté.

La fin parfaite et ordonnée du Compact étant l’une des conditions de son renouvellement par le Gouvernement des États-Unis d’Amérique, le MCA-BF, dès la conception du programme, a intégré la mise en œuvre d’une stratégie de  pérennisation des acquis et d’une capitalisation des leçons et bonnes pratiques. Á la fin du Compact soit le 31 juillet 2014, le MCA-BF disposera de 120 jours pour la clôture administrative du programme.

Au regard de l’importance du Compact pour le Burkina Faso, c’est le lieu d’appeler tous les acteurs à plus de détermination pour une parfaite réussite de ce programme. C’est aussi l’occasion de rappeler à tous les bénéficiaires, leurs obligations et engagement en matière d’entretien des différents acquis du Compact qui est le plus grand programme de développement et de lutte contre la pauvreté jamais mis en œuvre au Burkina, toutes choses qui valent au MCC d’être le plus grand partenaire au développement du Burkina Faso.

Une fois de plus, le peuple du Burkina Faso réitère sa gratitude au  Gouvernement des États Unis pour cet appui inestimable dont les résultats sont déjà visibles sur le terrain et appréciés à leur juste valeur par les bénéficiaires.

Faire du Compact du Burkina Faso, une référence, tel est désormais notre devise et toutes les énergies seront mobilisées à cet effet.

Nous comptons donc sur l’engagement de tous pour une appropriation des réalisations du Programme, fruit de la coopération entre les États-Unis d’Amérique et le Burkina Faso.

« Nous avons pris l’engagement d’exécuter le Programme à 100% et je pense qu’aujourd’hui nous sommes à un état d’avancement très satisfait qui laisse présager que nos prévisions seront respectées et nos ouvrages achevés en temps et en qualité pour la plus grande satisfaction des bénéficiaires. » Joseph Bissiri SIRIMA, Coordonnateur National du MCA-BF.

Communiqué de presse MCA/Burkina

NB : la titraille est de la rédaction

Boureima LANKOANDE pour Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

5 commentaires

  1. merci ? Bissiri pour sa clairvoyance dans la conduite du projet

  2. nos f?licitation au MCA pour ses r?alisations, nous le constatons simplement sur le terrain. Toutefois la conservation de vos acquis reste probl?matique. Car une fois que vous aurez transf?r? toutes ces r?alisations a l??tat du Burkina revenez dans une ann?e faire un bilan. Le risque de voir nommer un copain du r?gime incomp?tent est r?el.

  3. Grande f?licitation aux Etats-Unis d’Am?rique. C’est ?a, on appelle : Aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page