Affaire OBOUF : La COSTE suggère un durcissement de la loi

Quelques heures après la tenue du procès du groupe OBOUF, la Coalition pour le suivi de la transition et des élections réunies en Assemblée générale ordinaire a souhaité que pour le cas d’espèce, la loi n°15-94 relative à la concurrence au Burkina Faso soit révisée en vue d’un relèvement des sanctions. Cela a été dit ce samedi 28 mars 2015.

La suite après cette publicité
Siaka Coulibaly lors de la conférence  de presse de la COSTE ce 28 mars 2015 © Burkina24
Siaka Coulibaly lors de la conférence de presse de la COSTE ce 28 mars 2015 © Burkina24

Sans avoir entendu pour le moment les sanctions qui seront prises par la justice dans l’affaire du groupe OBOUF, Siaka Coulibaly a affirmé que «l’application de la loi 015 dans cette affaire n’est pas pertinente et s’interprète comme un déni de justice vis-à-vis des consommateurs burkinabè».

Car selon lui « la relecture de la loi 015 s’impose afin de sanctionner plus durement les actes similaires à ceux d’OBOUF ».

Bienvenue APIOU

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page