Malnutrition aigüe, mettre fin aux décès des enfants par un combat quotidien!

1500 0

De nos jours, à travers le monde, 52 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aigüe. Près de 90% de ces enfants vivent en Afrique Subsaharienne et en Asie du sud. Contrairement à une idée largement répandue, la malnutrition aigüe ne sévit pas uniquement dans des contextes de crises humanitaires mais aussi dans des contextes apparemment stables comme au Burkina Faso. La dernière enquête nutritionnelle nationale 2014, montre qu’environ 350 000 de nos enfants sont touchés par cette maladie.

Un enfant souffre de malnutrition aigüe lorsque son poids atteint un niveau si bas qu’il risque la mort si rien n’est fait. Les deux causes immédiates de cette condition sont le manque de nourriture et la maladie. Dans la plupart des cas, ces deux facteurs réunis entraînent une perte de poids rapide qui, si aucun traitement n’est pourvu, conduit très souvent aux décès des enfants.

La forme la plus sévère de cette pathologie cause ainsi la mort d’un million d’enfants de moins de cinq ans chaque année. Il s’agit donc d’un problème de santé publique majeur, mais son rôle dans la mortalité infantile n’est pas suffisamment reconnu par les gouvernements.

Sans action immédiate, certains pays, pourtant engagés à réduire le taux de mortalité des enfants, seront dans l’impossibilité d’atteindre leurs objectifs.

Aujourd’hui, nous avons à la fois le savoir et les moyens de prévenir et traiter la malnutrition aigüe, c’est-à-dire de sauver des millions de vies d’enfants.

Le Burkina Faso s’est engagé à sauver ses enfants en participant à la campagne internationale dénommée « génération nutrition ». L’objectif principal des actions est de mettre un terme aux décès d’enfants de suite de malnutrition aigüe. Les 9 partenaires de cette campagne, souhaitent que les gouvernements prennent des résolutions fortes pour :

  • reconnaître la malnutrition aigüe comme une cause principale de la mortalité infantile.
  • reconnaître pleinement la malnutrition aigüe comme une “urgence de tous les Jours” en incluant le traitement et la prévention dans des programmes de santé et de développement sur le long terme.
  • Intégrer la prise en charge communautaire de la malnutrition aigüe dans les services de santé infantile et étendre l’accès au traitement de la malnutrition aigüe.
  • renforcer les systèmes de santé pour permettre une extension rentable et durable de la prise en charge communautaire de la malnutrition aigüe et des autres interventions de santé.

Nous demandons aux bailleurs d’augmenter les financements à long terme pour la prévention et la prise en charge communautaire de la malnutrition aigüe ; hors des situations de crise, éviter les financements à court terme d’urgence.

Pour plus d’informations, merci de visiter le site http://www.generation-nutrition.fr ou de nous contacter par les partenaires suivants :

acf 2

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre