Bac 2016 au Burkina : 71 712 candidats sur la ligne de départ

Ils sont 71 712 à affronter les épreuves du premier diplôme universitaire de l’enseignement supérieur. Le lancement des examens a eu lieu ce mardi 21 juin 2016 sur toute l’étendue du territoire national. Les risques de perturbations ayant été écartés, les premiers responsables du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de l’innovation rassurent quant à la bonne tenue des épreuves.

La suite après cette publicité

C’est un secrétaire général serein du ministère de l’enseignement supérieur qui s’est présenté ce matin au Complexe scolaire Sainte Colette pour le lancement des épreuves du baccalauréat session 2016. « Tout est prêt pour que les épreuves du baccalauréat commencent ici et partout ailleurs au Burkina Faso », a affirmé le Pr Tanga Pierre Zoungrana. Il a tenu ces propos après avoir procédé au lancement des épreuves aboutissant à l’acquisition du premier diplôme universitaire.

Selon lui, tout le matériel a été mis à disposition à bonne date dans les différents centres d’examens. Et quant aux éventuels risques de fraude, le Pr Zoungrana  rassure.  « Nous avons réuni tout ce qui est nécessaire pour vous permettre de passer les épreuves », a-t-il affirmé.

Sa visite matinale, dit-il, vise  à encourager les candidats du centre. A ceux-ci, il a adressé le message suivant : « C’est une épreuve. C’est à la portée des candidats. Mettez-vous au sérieux, travaillez honnêtement et soyez détendus. Il n’y a rien de sorcier. Tout ce qu’on va vous donner, vous l’avez déjà vu en classe ».

Le directeur du centre de composition Sainte Colette de Ouagadougou. © Bukina24
Le directeur du centre de composition Sainte Colette de Ouagadougou tenant les enveloppes – © Burkina24

Des propos qui confirment la confiance qui habite Axel Segueda, candidat à la série D. « Ce sera assez abordable, parce que je me suis assez préparé », dit-il avant de faire part de  ses espérances. « J’espère, dit-il, que ça sera intéressant pour la suite »

Et le Pr Zoungrana de faire disparaître le doute de l’esprit des candidats. « Abordez sereinement et le résultat sera satisfaisant », leur a-t-il lancé avant de terminer par un « je vous souhaite bonne chance !».

En rappel, les syndicats d’enseignants du supérieur avaient menacé d’aller en grève. Toute chose qui aurait perturbé le déroulement des épreuves. Mais, une entente a été trouvée entre eux et le gouvernement. Ainsi, la semaine dernière, le ministère a signé un protocole d’accord avec les 3 syndicats de l’enseignement supérieur. « Nous avons écarté tout risque de perturbation », a confié le Pr Zoungrana.

Avec 71 712 candidats (45 356 garçons et 26 356 filles) cette année,  contre 74 344 en 2015, ce sont 2 632 candidats en moins. Une baisse de chiffre que le ministère attribue à la baisse du taux de succès au BEPC, qui est passé de 52,16% en 2012 à  22,57% en 2013 (soit 3 de plus pour les admis devant prendre part à l’examen du Bac). Toujours en rappel, le taux de succès au BEPC session 2016 est de 29, 41%.

Oui Koueta

Burkina24

publicite


publicite

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page