La magie du foot !

Le Burkina vibre depuis deux semaines au  rythme du foot. Lentement et maintenant sûrement, le pays a désormais cette Coupe d’Afrique des Nations dans la peau. Et rien ne semble plus trop urgent pour le moment, si ce n’est la convoitise de ce trophée.

La suite après cette publicité

C’est à croire que les Etalons aiment surprendre. C’est lorsque leurs supporters semblent vouloir leur tourner le dos qu’ils se signalent. On ne vendait pas cher leur peau  à cette compétition. Les autorités sportives elles-mêmes n’y croyaient pas trop.

Et le capitaine des Etalons en personne Charles Kaboré, l’a confié : « on est venu avec une petite ambition ». Celle de franchir le premier tour. Maintenant, ils sont en demi-finale et tout un peuple se met à espérer à plus : la coupe, pourquoi pas !

Les prières, les réseaux sociaux, les discussions dans les rues ne convergent désormais  que vers cet espoir. Le remaniement ministériel qui se fait attendre ? Les enseignants qui sont menacés par des individus de mauvais aloi ? Les revendications du monde syndical ? Pas que ce n’est pas important, mais ça peut attendre ! Pourvu que les Etalons galopent vite et bien jusqu’au bout. C’est la prouesse de la magie du foot ! Les hommes politiques vont essayer d’en tirer des dividendes. Mais c’est connu : « plus rien n’est comme avant au Burkina ».

La leçon des Etalons

Les Etalons, eux,  donnent une leçon que les Burkinabè doivent désormais retenir : il ne faut jamais cesser de croire aux représentants d’une nation. Les soutenir dans les pires moments comme dans les meilleurs, est désormais à inscrire dans les habitudes des « Hommes intègres », qui ont tendance à traiter leur équipe de tous les noms d’oiseau quand rien ne va.

A l’expérience, des héros pendant certaines périodes sont subitement devenus des « indésirables » lorsque ça ne va plus. Il ne s’agit pas de fermer les yeux sur les insuffisances, mais il faudrait critiquer avec la manière. A moins que ce ne soit une façon de les galvaniser !

En attendant, il faut maintenir allumée la flamme du soutien afin de conduire les Etalons le plus loin possible. Il n’y a rien de plus émouvant que de voir ces cris de joie et cette liesse qui empoignent tout un peuple, qui, trop souvent, a l’impression que certaines facettes du bonheur lui sont interdites.  Que la magie du foot continue donc d’opérer !

La Rédaction

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page