Attentats au Kenya : Les shebab tuent 14 policiers en deux jours

Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué une série de trois attentats qui a coûté la vie à quatorze policiers en deux jours. La dernière en date a fait cinq victimes dans les rangs de la police kényane après l’explosion, ce jeudi 25 mai, de leur véhicule qui a heurté un engin explosif dans l’est du Kenya, dans cette région volatile, frontalière de la Somalie.

La suite après cette publicité

La veille le mercredi 24 mai, ce sont neuf agents de police qui avaient été tués dans les mêmes conditions dans les comtés de Garissa (4 morts) et Mandera (5 morts).

L’attaque de ce jeudi 25 mai a été « naturellement » revendiquée par les shebab. Le Kenya est la cible de plusieurs attentats meurtriers depuis 2011, date manquant son intervention militaire dans le sud de la Somalie dans le cadre de la lutte contre les shebab.

Les deux plus meurtrières et mémorables attaques furent celles contre le centre commercial Westgate à Nairobi (septembre 2013 – 67 morts) et de l’université de Garissa (avril 2015 – 148 morts).

Le mercredi 24 mai, quatre policiers avaient été tués non loin du poste frontière de Liboi, sur la route menant vers la ville de Garissa, dans l’Est kényan. Le même jour, dans l’après-midi, cinq autres policiers attachés à la sécurité du gouverneur de Mandera (nord-est), Ali Roba, avaient été tués quand leur véhicule avait heurté un engin explosif.

Selon le chef de la police kényane, Joseph Boinnet, s’exprimant dans un communiqué, « plusieurs suspects terroristes ont été interpellés, dont deux à Garissa”.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24                                                                                            

  Source: Africanews avec AFP

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page