Dons dans l’arrondissement 7 : Abdoul Ouédraogo s’explique

A la suite du point de presse animé par le maire central de Ouagadougou, l’homme d’affaires, Abdoul Ouédraogo s’est prononcé ce mercredi 4 avril 2018 à Boassa.

La suite après cette publicité

Abdoul Ouédraogo s’est expliqué sur la situation des dons « à polémique » dans l’arrondissement N°7. Il a d’abord fait la genèse du don. Le chef coutumier de Sondogo a relaté que c’est suite à son appel lancé faisant état de remplissage du cimetière que Abdoul Ouédraogo a présenté ses intentions de trouver une solution.

C’est alors que l’homme d’affaires a entrepris les démarches auprès des autorités municipales de l’arrondissement et les propriétaires terriens pour acquérir la superficie de 10 hectares au coût de 25 millions de FCFA. Le jour de la cérémonie de remise, le donateur a offert une ambulance, un corbillard, 450 permis de conduire, 5 motos et 15 tonnes de vivres.

Le chef coutumier de Sondogo

Abdoul Ouédraogo a fait comprendre que le choix du site du cimetière est celui des coutumiers et des propriétaires terriens. 

Pour les papiers du terrain, il a brandi le protocole d’accord et le croquis du terrain. Pour lui, il sied de faire les documents finaux au nom du bénéficiaire et  les charges y afférant seront aux dépens du donateur. Pour ce qui concerne la traversée des poteaux électriques de haute tension, il a rappelé  que la réglementation exige une distance de sécurité de 25 mètres de part et d’autre des installations.

Lire également : Arrondissement 7 de Ouaga : Abdoul Ouédraogo et ses dons

Le donateur dit se demander en quoi 50 mètres peuvent déranger un projet de 10 hectares. Concernant l’ambulance et le corbillard, il a présenté les documents des véhicules et a précisé qu’il reste au bénéficiaire de procéder à l’immatriculation.

Par rapport au conflit avec la SONABEL, il a indiqué que cela concerne le site de la construction des logements et non le cimetière. Un règlement serait trouvé et Abdoul Ouédraogo a retiré sa plainte.

<em>Les dons d'Abdoul Ouédraogo</em>
Les dons d’Abdoul Ouédraogo

« Nous avons seulement voulu voler au secours d’une population en détresse. Nous souhaitons que les autorités compétentes surmontent leur ego et ne regardent que l’intérêt supérieur des populations », a-t-il renchéri. Par ailleurs, il a précisé que ce n’est pas sa première fois de faire un don, mais personne ne lui a jamais parlé de l’avis d’un conseil municipal.

L’homme d’affaires a pris l’exemple de la confection des ralentisseurs sur l’avenue Oumarou Kanazoé, du don des couveuses et l’aménagement des aires de repos à l’hôpital Yalgado à plus de 100 millions de F CFA et la réfection de plus de 40 millions de F CFA du CSPS de Samandin.

Abdoul Ouédraogo a également lancé que « même si le maire central ne m’aime pas, il doit reconnaître que je travaille ». En conclusion, le chef de Lougsi a proposé un autre site de 10 hectares en remplacement du site à polémique.

Jules César KABORE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

2 commentaires

  1. Qu’une issue favorable soit trouvée pour les bénéficiaires. Chez nous refuser un don est source de conflit. Bon vent au donateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page