Cumul de postes à l’arrondissement n°9 : L’avis d’un Conseiller municipal du MPP

1990 0

Le cumul de postes du député-maire de l’arrondissement n°9 de Ouagadougou, Albert Bamogo, continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive notamment au sein de la formation politique MPP (Mouvement du peuple pour le progrès). Dans l’entretien qui suit, l’un des Conseillers municipaux dudit arrondissement, Hamadé Maïga, donne sa lecture de la situation.

Burkina 24 (B24) : Quelle est la situation qui prévaut actuellement à l’arrondissement 9 concernant le cumul de postes du député-maire Albert Bamogo ?

Hamadé Maïga (Maïga) : Le cumul de mandats n’est pas interdit par la loi de façon générale au Burkina Faso. Par contre, selon l’Article 17 des textes de notre parti (Ndlr : MPP), ce cumul de postes électifs est interdit. A la suite des évènements malheureux du décès de Salifou Diallo, notre maire, Albert Bamogo, devrait prendre sa place au sein de l’hémicycle. Une fois qu’il a rejoint l’Assemblée nationale, on lui a notifié qu’il n’est pas possible de cumuler deux mandats électifs. C’est resté ainsi jusqu’à un certain moment donné, des militants ont voulu savoir qu’est-ce qui se passe. Donc, ils se sont rencontrés et ont voulu rencontrer également le principal concerné pour lui signifier qu’ils souhaiteraient qu’il rejoigne l’hémicycle.

B24 : Pourquoi vouloir lui proposer un choix ?

Maïga : Puisqu’il s’agit d’une question de groupe. Quand on fait un calcul, on se rend compte que lorsqu’il part à l’Assemblée nationale, on aura un autre militant du MPP qui sera maire, son suppléant, qui est actuellement à la maison, sera conseiller.

Dans ce jeu de chaises, on peut se retrouver avec trois à quatre personnes du MPP qui pourront bénéficier de ce choix. Par contre, s’il opte pour la mairie, son poste à l’Assemblée ne profitera qu’à une seule personne. C’est au vu de tout ça que des militants ont voulu lui faire savoir leur souhait qui est de choisir d’une manière rationnelle pour quand même favoriser le parti au sein de l’arrondissement.

B24 : Quelle a été la réaction du député-maire ?

Maïga : Il n’a pas voulu écouter cela de bonne oreille. Ces personnes ont été tout simplement déboutées par le maire. Alors qu’il s’agit d’une question d’intérêt général. Après analyse, on peut effectivement se rendre compte que ce que ces militants ont proposé est la bonne option. Parce que quand on parle d’un parti politique, c’est le grand nombre, c’est donc travailler au profit du maximum de personnes. On doit consolider les acquis et encourager les gens à aller de l’avant. Mais dans ce cas précis, seul le maire a le dernier mot. C’est à lui de décider s’il doit aller à l’Assemblée ou rester à la mairie.

B24 : Et vous, quel choix préconisez-vous au maire ?

Maïga : C’est le même choix proposé par les militants qui sont allés à sa rencontre. C’est de démissionner de la mairie et aller à l’Assemblée nationale. Ce choix sera bénéfique à trois ou quatre personnes au lieu d’un seul militant. C’est cela que nous appelons un choix rationnel. Il permettra de rendre le parti plus fort et lui permettra de remporter les combats futurs. Chacun doit penser à l’intérêt général et non à l’intérêt personnel.

B24 : Quel est l’intérêt de ce choix pour vous, en tant que Conseiller municipal ?

Maïga : Pour ma personne, je ne vois pas d’avantage en tant que tel. Parce que, moi, je suis déjà au sein du Conseil municipal. J’ai un poste de responsabilité. Mais, pour d’autres militants, le choix du député-maire d’aller à l’Assemblée nationale pourrait leur faire du bien.

B24 : Ne peut-on pas vous reprocher de vouloir être maire à l’arrondissement 9 ?

Maïga : Non non non ! Je n’ai aucune intention de devenir maire à l’arrondissement 9. Mais, je souhaite que dans le parti, il y ait d’autres personnes qui gagnent des postes, afin d’assoir une cohésion durable au sein de la formation.

B24 : Quelle est la position des premiers responsables du parti sur cette question ?

Maïga : La hiérarchie du MPP est informée de la situation. La section provinciale est informée. Mais, pour le moment, le parti n’a pas encore réagi. Mais, je le dis et je le répète, c’est le souhait des militants à la base de voir le député-maire Albert Bamogo choisir d’aller à l’Assemblée nationale.

Propos recueillis par Noufou KINDO

Burkina 24

Avatar

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre