Dr Mensah, l’Africain qui révolutionna Internet

3570 0

Il y a de ces génies africains qui ne sont pas assez connus. Dr Thomas O. Mensah est un expert international en innovation technologique et en développement des infrastructures modernes. C’est le premier Africain noir à franchir les portes de la célèbre Académie nationale des inventeurs du pays de l’Oncle Sam. Le doyen âgé de 68 ans est également considéré comme le pionnier de la technologie des fibres optiques. Burkina 24 a rencontré « l’homme tech » le 3 mai 2018, à Accra.

Dès son jeune âge, Dr Thomas O. Mensah a commencé à apprendre à lire les journaux en français. Il a acquis une connaissance précoce de la langue française. Diplômé en génie chimique de l’Université des sciences et de la technologie de Kumasi en 1974, ses prédispositions à parler la langue de Molière lui permettent de remporter le concours national de langue française à deux reprises (1968 et 1970).

C’est donc sans effort particulier qu’il répond à nos questions. Il est 11h 50, jeudi 3 mai 2018, lorsque nous tendons notre micro au bilingue lors de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse à Accra. Nous avons pu le rencontrer à la faveur d’une invitation de la Fondation des Médias de l’Afrique de l’Ouest. Né à Kumasi en 1950, Dr Thomas Mensah a étudié jusqu’à la fin du premier cycle universitaire dans son pays d’origine, le Ghana.

Il obtint ensuite une bourse pour poursuivre ses études à Montpellier en France, à environ 748 kilomètres de la Ville Lumière. De la France, il obtint une autre bourse au Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux Etats-Unis. Ainsi s’amorce l’aventure radieuse de l’inventeur africain…

Dr Thomas Mensah (Burkina 24)

Le Dr Thomas Mensah est aujourd’hui ingénieur chimiste réputé. L’Afro-américain est entre autres membre de l’Académie nationale américaine des inventeurs, de l’Institut américain des ingénieurs chimistes, membre associé de l’Institut américain d’aéronautique et d’astronautique.

Le ghanéen-américain est également membre de l’Institut des ingénieurs de son pays. Il est par ailleurs le premier Noir à occuper le poste de Président national de la Division des matériaux et des sciences de l’ingénierie de l’American Institute of Chemical Engineers (AIChE).

« Il faut de l’imagination et de l’ingéniosité pour être un inventeur »

L’homme fonce droit vers les nouvelles frontières de l’âge. Il a 68 ans. Rides, cheveux et poils des sourcils blanchis, …  Malgré tout, les performances de sa mémoire ne semblent pas pour autant affectées. Dans son costume ajusté avec pantalon coupe cigarette, cravate et chemise rouge-noire, le tout achevé par des derbies noires, le vieux Mensah a de l’imagination.

Le Dr Mensah, comme on l’appelle affectueusement, a été intronisé à l’Académie nationale des inventeurs des Etats-Unis (NAI) en mars 2015. « Il faut de l’imagination et de l’ingéniosité pour être un inventeur », déclare-t-il, l’air serein et confiant.

Les inventions du passionné de l’énergie verte et du développement durable ont sans doute des effets tangibles sur la qualité de vie des populations du monde entier. Elles ont incontestablement contribué à tracer les sillons d’une révolution économique et à l’amélioration du bien-être des sociétés.

Aperçu de l’un des ouvrages du Dr Mensah (Burkina 24)

Les plus populaires des inventions du savant de renommée mondiale sont la Fibre optique et la nanotechnologie. « Il y a quatre personnalités scientifiques qui ont participé aux recherches pour le démarrage de la fibre optique. Il y a Robert Maurer, Peter Schultz, Donald Keck et moi, le seul Noir parmi eux », confie-t-il.

La technologie découverte en 1970 est restée dans les laboratoires pendant près de 15 ans avant son arrivée. « Je suis arrivé en 1984. C’est moi qui ai développé et élargi la technologie au domaine industriel afin de remplacer tous les câbles en cuivre dans le monde », renchérit l’érudit.

L’inventeur évolue aussi dans la rédaction et la publication d’écrits. Il est d’ailleurs le Rédacteur en chef du manuel international de la nanotechnologie (s’intéressant aux objets à l’échelle moléculaire ou atomique). Le Président et PDG de la société « Georgia Aerospace Systems » basée aux États-Unis a à son actif plusieurs livres dont quatre sur l’innovation notamment « Fiber Optics Engineering, 1977 », « Superconductor Engineering, 1992 », un livre sur la nanotechnologie publié en 2017.

Sans fibre optique, il n’y aurait pas Facebook, ni YouTube…

« Ce fut mon 1er brevet d’invention obtenu en 1987 permettant la fabrication de la fibre optique au niveau industriel. La fibre optique a remplacé les câbles en cuivre premièrement aux Etats-Unis et finalement dans le monde entier. Mon 2e brevet d’invention a porté sur la solidité de la fibre optique afin de pouvoir l’utiliser en sous-marin.

Grâce à la fibre optique, on peut aujourd’hui retirer de l’argent sans carte bancaire. On peut utiliser la technologie dans presque tous les domaines. Sans fibre optique, il n’y aurait pas Facebook, ni YouTube. C’est une invention du 80e siècle.

En outre, j’ai obtenu 7 brevets d’invention en 6 ans, tandis que certains font souvent plus de 10 ans pour avoir une seule invention. Je suis le seul Noir à avoir plus de 6 brevets d’invention en 6 ans. Je suis revenu en Afrique pour conseiller tous les Chefs d’Etat de prendre très au sérieux la question de l’industrialisation de leurs pays ».

Ce génie des temps modernes détient une quinzaine de brevets d’invention. Le concepteur du système de guidage de missile par fibre optique dénommé « Patriot » a aussi obtenu des brevets sur l’Internet des objets. Un exploit ? Ce n’est pas tout.

Dr. Mensah a travaillé sur des projets spécialisés pour la NASA (supraconducteurs pour les communications spatiales), pour l’armée américaine (munitions intelligentes Picatinny Arsenal) et pour le département américain de l’énergie (capteurs à fibres optiques pour le trafic routier). Des exploits qui lui ont valu plusieurs distinctions honorifiques.

Le message de l’inventeur à l’endroit des Chefs d’Etat africains

Burkina 24

Dr Mensah est récipiendaire de plusieurs prix internationaux dont le Prix ​​Percy Julian, la MAC Eminent Engineer, le prix Turner’s Trumpet pour l’innovation en fibre optique, le Golden Torch Award, le prix Kwame Nkrumah African Genius en Science/Technologie et Innovation au Ghana, l’International Business Leadership Award de l’African Leadership Magazine aux Etats-Unis.

En rappel, entourée d’une gaine protectrice, la fibre optique peut être utilisée pour conduire de la lumière entre deux lieux distants de plusieurs milliers de kilomètres. Le signal lumineux codé par une variation d’intensité est capable de transmettre une grande quantité d’informations.

En permettant les communications à très longue distance et à des débits jusqu’alors impossibles, les fibres optiques ont constitué l’un des éléments clés de la révolution des télécommunications. Ses propriétés sont entre autres exploitées dans le domaine des télécoms, des capteurs, dans l’imagerie, dans l’éclairage, en chirurgie, en banque, etc.

Noufou KINDO

Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre