La Chronique de David EBOUTOU | Le TRIBALISME ! ! Aujourd’hui au Cameroun !

792 0

En 1255 à Lincoln, le corps d’un petit enfant de nationalité anglaise fut retrouvé dans un puits. Quelqu’un lança alors l’idée que ce gosse qui était chrétien et avait été victime d’un meurtre rituel commis par les Juifs. Très vite, toute la ville entière crut en ce récit fantasmé et une frange de la population surexcitée sauta sur 19 Juifs paisibles qui furent aussitôt exécutés. Parallèlement à cette histoire, l’histoire nous enseigne que les mythes et les clichés entretenus autour de l’histoire de la  » chasse aux sorcières » avaient fait de nombreuses victimes innocentes.

La période pré et post-électorales observées et, en cours au Cameroun aura (mal-) heureusement contribué à enraciner et même à envenimer le débat tribal dans l’espace public au point où l’on a l’impression que la Nation-Cameroun n’est qu’un proto-construit sur une fondation hypocrite. À la vérité, la résurgence du débat tribal aux relents politiques aura été pour le régime en place durant toute la campagne à l’élection présidentielle, une stratégie subtilement encadrée aux travers d’une désinformation étatique, d’une injection de fausses informations dans les réseaux sociaux par ses lieutenants et d’une légitimation du mensonge par un ensemble d’acteurs institutionnels aussi bien apolitiques ou pas.

 D’un autre côté, avec l’avènement des relayeurs d’informations mis en surface par l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, plutôt majoritairement acquis aux forces du changement, on a assisté à la  »fabrique » de l’information pour construire et déconstruire des postures, bien entendu dans l’optique de créer ou de susciter un basculement stratégique dans l’opinion électorale.

Mais loin d’un cadre normatif et réglementaire consensuel par toutes les parties en compétition dans cette élection, on aura eu droit à une course de vitesse pour qui dénigrera le mieux et le plus son ou ses adversaires. À ce propos, que n’a-t-on pas dit?! Que n’a-t-on pas lu?! De la prétendue corruption des acteurs dudit processus, fabrication de faux documents comme éléments de preuve incriminant certains de ces acteurs en passant par des discours et actes prêtés aux uns et autres pour valider telle ou telle autre posture jusqu’à l’annonce récente presqu’en grande pompe par certains lieutenants du régime en place que le domicile du Candidat Maurice Kamto (principal attrait de cette campagne ) a failli faire l’objet d’un incendie vandale par des jeunes qui seraient mécontents de lui après qu’il ait annoncé avoir  »marqué le pénalty »..,

Tout n’aura été que FAKE NEWS!! D’autres esprits malavisés (certainement des officines du régime en place) sont allés jusqu’à fabriquer un grossier montage montrant un document  »secret » consacrant un  »pacte » qui conditionne le candidat Akere Muna, ancien bâtonnier et un des poids lourds à cette élection, son ralliement à la candidature du Professeur Maurice Kamto,un autre poids lourd, moyennant un montant de 2 millions d’euros. Le plus intriguant dans cette prétendue convention selon le fameux document étant que ce financement viendrait directement de certains anciens pontes du régime en disgrâce et séjournant dans le cadre de l’opération Épervier à la prison centrale de Yaoundé.

C’est donc eux qui tireraient ainsi les marrons du feu pour mieux se  »venger » du régime. Ce document qui sentait plutôt un règlement de compte et de l’avis de certains experts relèverait plutôt d’une stratégie qui éviterait au Président de la République Paul Biya de rattraper une injustice en graciant ces derniers, renseignait déjà suffisamment sur les véritables manufacturiers de ce document.

 Qu’en est-il que certains noms à l’instar de celui de l’ancien Ministre d’État, Secrétaire général de la Présidence de la République Jean-Marie Atangana Mebara (Reconnu non coupable en mai 2012 et pourtant reste toujours embastillé depuis 10 ans ), de son homologue Marafa Hamidou Yaya ou de celui de l’ancien Ministre de la Santé publique continuent de de bénéficier d’une forte sympathie au sein de la population ?

Pour y parvenir, et contrairement à une époque récente où l’on avait une ligne officielle de l’information (Gros mensonge pour tout le monde) qui abreuvait chacun parfois en faisant du sur-mesure, cette fois, on a des Trolls, des Hackers, des Faux profils, des activistes, des blogs, groupes sur Facebook et groupes Whatsapp…, pour jeter l’anathème, vouer aux gémonies ou manifester son acrimonie pour une cible selon les intérêts. Plutôt de bonne guerre dira-t-on ! ! !

Le champ de conséquences disons-le sans ambages, s’est malheureusement avéré dramatique. Dans le cas du Cameroun, la fabrication des FAKE NEWS avec le processus électoral en cours a plutôt légué un héritage mortifère.

David Eboutou

Historien, Analyste politique


David EBOUTOU est expert en questions de Relations Internationales. Par ailleurs historien, il  a été consultant au sein de la célèbre chaîne télévision Afrique Media et dernièrement comme consultant sur la Télévision Vision 4 dans l’émission à succès « Panafritude ». Il exerce désormais comme consultant pour le compte de votre média Burkina24. A ce titre, il passera au peigne fin avec un verbe critique et percutant le développement de l’actualité en Afrique.

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre