Qualifications CAN 2019 : Les Étalons n’ont plus leur destin en mains

991 4

Les Étalons du Burkina sont tombés (2-1) le dimanche 18 novembre 2018 contre l’Angola pour le compte du match retour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Avec cette défaite, Charles Kaboré et ses coéquipiers n’ont plus leur destin en mains.

Ce match contre l’Angola était décisif puisqu’un nul suffisait aux Étalons pour garder la distance et avoir leur destin en main tandis que son adversaire avait forcément besoin de victoire. Et c’est ce que les Palancas Negras ont su faire ce dimanche 18 novembre pour se relancer dans la course à la qualification.

Très vite, ils mettent en place un pressing haut. Les Étalons sont pris au marquage serré au milieu de terrain, parfois par deux joueurs. Et lorsque les Angolais ne réussissent pas à récupérer le ballon, ils commettent des fautes afin de se regrouper et empêcher les Étalons de progresser. Ils écoperont d’ailleurs des premiers cartons du match avec Da Silva Cafuama (39e) auteur d’une faute grossière sur Jonathan Pitroipa à l’entrée de la surface et Mateus Caliano Da Costa (42e) qui marche sur la cheville de Bakary Koné.

Les Étalons se font surprendre

Mais la première alerte vient des Étalons dès la 3e minute. Sur un coup-franc sur le côté gauche, Charles Kaboré envoie un long ballon dans la surface. Bertrand Traoré surgit et reprend de la tête pour trouver la barre transversale. Dans la suite de l’action, les Angolais passent à côté de surprendre les Étalons sur une contre-attaque. Jeferson centre le ballon  qui traverse la surface de réparation et rase presque le deuxième poteau. L’attaquant Mateus Caliano Da Costa est un peu court pour reprendre le ballon dans les filets (4e).

C’est pourtant sur des actions similaires que les Palancas Negras trouvent le chemin des filets. Mateus Da Silva, oublié en retrait à l’entrée de la surface, ouvre le score (1-0) en reprenant le ballon en pleine lucarne après un débordement de Jefferson sur le côté gauche, juste avant la mi-temps.

A la reprise, alors que les Étalons semblaient vouloir mettre du rythme dans le jeu, ils sont surpris une nouvelle fois par Mateus Caliano Da Costa qui réalise le doublé sur une action similaire au premier but. Jefferson, parti sur le côté gauche, déborde et sert son coéquipier au deuxième poteau. Ce dernier mal marqué par Yacouba Coulibaly permet à l’Angola de mener 2 à 0.

Issoufou Dayo réduit le score

Issoufou Dayo (68e) donne de l’espoir aux Burkinabè en réduisant le score du plat du pied en pleine surface de réparation à la suite d’un corner tiré par Bertrand Traoré (2-1). Mais le score n’évoluera pas. Les Étalons s’inclinent et cèdent le fauteuil de deuxième place à l’Angola qui compte désormais 9pts contre 7 pour le Burkina (3e).

Au moment où nous rédigeons ces lignes, les Étalons doivent compter sur une défaite de la Mauritanie pour que le groupe soit relancé. Cependant, la décision se fera à la dernière journée des qualifications prévue en mars 2019. Le Burkina doit s’imposer à domicile contre la Mauritanie et espérer que l’Angola perde ou fasse un match nul au Botswana.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Il y a 4 commentaires

  1. Licenciez ce mercenaire et imposture de Duarte il y a de bons techniciens burkinabes qui coutent 20 fois moins chers que cette grande gueule de Duarte
    Au Senegal on a fait confiance a l’ancien capitaine des lions deja il a qualifie l’equipe a deux CAN et une coupe du monde

  2. Cette défaite de Mauritanie n’a pas eu lieu. La Mauritanie fort heureusement a été qualifiée à la CAN prévue au Cameroun.

  3. C’est bien fait pour nous. J’ai la conviction qu’il y a « affaires » dans la sélection nationale. Il faut être un rat musqué comme Duarté pour classer Steeve (je le respect, mais qui n’a jamais eu son nom sur une feuille de match dans son club depuis 6 mois ) dans les matchs au détriment de Malo.

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre