COVID-19 au Burkina : Les mesures restrictives de libertés prolongées

Le Premier ministre burkinabè dans un décret pris le mercredi 15 avril 2020, a prorogé les mesures restrictives de liberté jusqu’à nouvel ordre. Il y est aussi indiqué que désormais tout contrevenant à ces mesures sera frappé d’une amende allant de 5 000 F CFA à 200 000 F CFA. 

La suite après cette publicité

Le gouvernement a décidé de la prolongation jusqu’à nouvel ordre des mesures restrictives de liberté visant à limiter la propagation du virus, des mesures temporaires qui couraient jusqu’au 20 avril 2020.

Il s’agit, entre autres, de l’interdiction de regroupements ou de rassemblements, de la suspension de l’opération d’enrôlement biométrique et des opérations spéciales de délivrance de Cartes Nationales d’Identité Burkinabè, de la
fermeture des aéroports de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso et des frontières terrestres et ferroviaires et l’interdiction du transport interurbain de passagers.

Le décret prévoit aussi des sanctions notamment des amendes pout tout contrevenant à ces mesures. Des amendes allant de cinq mille FCFA (5000 F) à douze mille FCFA (12 000 F) ou de cent mille FCFA (100 000 F) à deux cent mille FCFA (200 000 F) FCFA, selon les cas et à cinq cent mille francs (500 000 F) en cas de récidive.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. On a laisser nos enfants à ougadougou pour venir rendre visite à nos parents au Mali. S’il vous plait laissez nous passer avec des tests

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page