Burkina Faso: Journée d’hommages au Pr Ferdinand Sanou

04 juin 2020-04 juin 2021. Cela fait un an que le professeur Ferdinand Sanou, 3e vice-président du Conseil National de Transition, Ancien Président du Conseil d’Administration de INADES Formation et ex-Directeur académique de l’Institut Supérieur des Sciences Humaines (ISSH), a rejoint son Créateur à l’âge de 74 ans.

La suite après cette publicité

Pour marquer sa disparition, une journée d’hommages lui a été rendue en ce triste anniversaire. Parents, amis, connaissances, anciens élèves, collègues et sympathisants se sont retrouvés au cimetière de Gounghin pour se recueillir sur sa tombe. Un dépôt de gerbes a symbolisé cet acte, en ce vendredi matin.

Participants au panel

Par la suite, le public a assisté à un panel avec pour thème : « le professeur Ferdinand Sanou : La sécurité humaine,  la perspective et l’éducation au Burkina Faso ».

Ce panel a été une aubaine pour les participants de rendre un hommage à l’illustre disparu à travers des allocutions.

Discours d’hommages de parents, amis, collègues à l’endroit du Pr Ferdinand Sanou

Stéphane Sanou, fils du défunt, Pr Ferdinand Sanou

 « J’ai beaucoup d’émotions et de reconnaissances parce qu’on célèbre la mémoire de mon père pour ce qu’il a fait. II était passionné par son métier et pour les hommes. C’est un devoir pour nous de suivre ses pas, ses enseignements, sa générosité, (…). Ce que je retiens de papa, c’est qu’il n’aimait pas l’injustice et il nous incitait au travail bien fait que nous allons transmettre à nos enfants » (Enfant du défunt, Stéphane Sanou)

 

Hommage d’un ami du Professeur Sanou, Alain Sanou, enseignant à  l’UNRFR.

Ami du défunt, Alain Sanou

L’enseignant a souligné que le disparu représente pour lui, un exemple de vie. Et qu’il s’est toujours battu pour défendre ses idées. « Quand il croyait que quelque chose était juste, il allait jusqu’au bout. Il est le témoin d’une époque historique. Par rapport à la liberté, il défendait toujours jusqu’au bout, il a même signé sur la franchise d’université. Et cela n’était pas du gout des autorités, à l’époque,  parce qu’ils n’aiment pas les voix discordantes. Il tenait à assumer cette position là qu’avoir quand l’université la liberté d’expression doit exister  et il est allé jusqu’au bout » .

Discours d’hommage du Pr Sanou

Ancien élève de Feu Pr Ferdinand Sanou

Le Président du Conseil d’Administration de l’ISSH et ancien élève du disparu, Zacharia Tiemtoré, a confié que c’est un devoir pour eux de se réunir aujourd’hui pour célébrer la mémoire du défunt afin de montrer ce qu’il leur a appris.

« Je retiens de lui sa générosité (…). Il s’est battu pour une éducation de qualité. Nous devons être, à notre tour, des dignes héritiers du Professeur », a indiqué le Président du Conseil d’Administration, Zacharia Tiemtoré.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page