Burkina Faso : De « très bonnes perspectives » annoncées pour le Lycée Zinda

Le document de base des assises nationales de l’éducation nationale a été remis au ministre  en charge dudit département, Pr Stanislas Ouaro ce lundi 30 août 2021.

La suite après cette publicité

Ce document, selon le ministre en charge de l’éducation nationale, est élaboré sur la base de 12 thématiques qui ont été identifiées et  qui abordent toutes les problématiques auxquelles le secteur éducatif burkinabè est confronté aujourd’hui.

C’est notamment autour de ces 12 thématiques que porteront les discussions lors des assises nationales.

La finalisation de ce document balise ainsi le chemin pour ces assises qui vont d’abord commencer au niveau régional, ensuite au niveau national. Le Pr Stanislas Ouaro a indiqué que ce document rédigé par les anciens ministres de l’éducation nationale du Burkina Faso propose les pistes de solutions qui vont être « appréciées et discutées » par tous les participants pendant ces assises.

Le ministre de l’éducation nationale reconnaît que ce document a été bien rédigé. Et à l’entendre, il servira de base de référence pour le système éducatif burkinabè.

« En effet, le document que je viens de recevoir est bien rédigé, il sera sans doute un document de référence sur le système éducatif burkinabè au regard de  tous les retours que nous avons eu de la part des différents lecteurs qui ne sont ni impliqués dans la rédaction ni dans mon département, ce sont des lecteurs neutres dont les jugements ne sont entachés d’aucune subjectivité », a-t-il commenté.

À l’écouter, c’est toute la sphère sociale qui prendra part à ces assises. Il s’agit notamment des partenaires sociaux, les partenaires techniques et financiers , les institutions, les personnalités physiques comme morales.

« Tout le monde participera pour apporter sa contribution afin qu’à l’issue des assises nationales, nous ayons encore un document plus amélioré qui tient compte des recommandations, des suggestions et des amendements qui ont été faits lors  des discussions des assises régionales et ce document servira aux discussions pour les assises nationales », a-t-il avancé.

L’objectif de ces assises est que les discussions aboutissent à fonder un « pacte national » sur le renouveau du « système éducatif burkinabè ».

Il est également revenu sur le cas du Lycée Philippe Zinda Kaboré. Sur ce point, Stanislas Ouaro a informé qu’il introduira prochainement en conseil des ministres de nouvelles perspectives sur le Lycée Philippe Zinda Kaboré. « Notre objectif c’est de faire en sorte qu’il y ait de très bonnes perspectives pour cet établissement qui compte dans la mémoire collective des Burkinabè », a-t-il dit.

Cependant, il n’a pas révélé ces perspectives en attente de leur délibération d’abord par le conseil des ministres. Pour les enseignants qui interviennent dans cet établissement, ils seront déployés dans les écoles à travers la ville de Ouagadougou et même d’autres villes pour ceux qui n’auront pas d’affectation à Ouagadougou, selon le  ministre de l’éducation nationale.

Pour Mélégué Traoré, président du comité de rédaction dudit document, une nation c’est d’abord son école. « L’éducation est certainement le secteur clé pour le présent et pour l’avenir. Ce qui était important c’est déjà démarrer la réflexion  en se basant sur ce qui a été fait aux USA en 1994 et en 2006. De telle manière à faire en sorte que l’école burkinabè soit toujours en phase avec les évolutions sociales, économiques et politiques », a-t-il souligné.

Il a affirmé que pendant les deux mois qui ont conduit à la rédaction de ce document, tous les acteurs concernés ont abordé les différents échanges  avec une ouverture d’esprit « fantastique ». Il croit que c’est le nouveau départ du système éducatif burkinabè.

Willy SAGBE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page