« Nuit de la quenouille » : Stylistes burkinabè et italiens valorisent le coton du Faso

L’Association Yelba, dans sa vision de promouvoir le Faso Dan Fani, a organisé la nuit de la Quenouille, le samedi 06 novembre 2021 à Ouagadougou. Stylistes burkinabè et italiens ont montré leur savoir-faire avec le coton au cours d’un défilé de mode. 

La suite après cette publicité

Deuxième édition dont la première s’est tenue en Italie, la nuit de la quenouille est une initiative de l’association Yelba. Elle se donne pour mission de valoriser le savoir-faire des artisans burkinabè, et promouvoir le coton, partout dans le monde.

« La nuit de la quenouille, pour nous, c’est magnifier le travail de nos tisserands et tisseuses, et faire connaitre le Faso Dan Fani enfin que chacun sache que le coton burkinabè fait de très belles choses et de très belles tenues, et que nous n’avons pas à envier la friperie qui vient de l’extérieur. Nous pouvons très bien nous habiller en Faso Dan Fani, être satisfaits et être reconnus dans le monde entier », foi de la présidente de l’association Yelba, Eliane Zongo.

Eliane Zongo, Présidente de l’association Yelba

Première du genre au Burkina Faso, elle enregistre un bilan positif, à entendre Eliane Zongo. « Je suis très satisfaite de cette édition, parce que pour une première édition au Burkina, elle a été quand même une réussite.

Nous avons eu de très bonnes communications et des échanges entre le pays invité et le Burkina Faso. Nous avons vu ce soir de belles créations italiennes et burkinabè. Et je pense que nous sommes vraiment satisfaits de cette première édition au Burkina », se réjouit-elle.

L’Italie, pays invité d’honneur

Au cours de cette nuit de coton, des stylistes et créateurs burkinabè et italiens de renom ont montré leur savoir-faire à travers un défilé de mode. Ali Sawadogo, créateur de la marque Sawali, n’a pas manqué de saluer cette initiative.

« C’est un grand plaisir pour moi de participer à ce défilé. Je crois que ça commence à venir, si les italiens viennent au Burkina et commencent à parler du Faso Dan Fani, je crois que le combat est gagné davantage.

Je crois que la lutte va payer un jour, et le Faso Dan Fani aura sa place dans le monde. C’est une joie de voir que Sawali aujourd’hui essaie de grandir dans la mode burkinabè, c’est une manière de nous exprimer et montrer notre savoir-faire mondialement. Donc c’est un plaisir pour moi de participer à ce défilé », a-t-il lancé.

Un spectacle riche en couleurs, à en croire la spectatrice, Emma Yambkoudougou. Habillée en Faso Dan Fani, elle accompagne les organisateurs à sa façon.

« J’ai beaucoup apprécié cette nuit. Je suis là pour accompagner l’organisation. Et l’idée, elle est très bonne. Pourquoi je suis là, c’est pour valoriser notre culture, ce qui fait que je me suis habillée en Faso Dan Fani pour accompagner cette initiative et je leur souhaite bon vent », relate-t-elle.

L’Italie qui a abrité la première édition de la nuit de quenouille était le pays invité d’honneur de cette édition 2021. Des artistes musiciens burkinabè et italiens ont ajouté leurs couleurs à cette cérémonie.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page