Tribune l « La lutte contre le terrorisme n’est pas à dissocier de la quête de l’électricité » (AMIRE)

Ceci est une déclaration de l’Association Les Amis de la République (AMIRE) sur la situation sécuritaire au Burkina Faso.

Le Burkina Faso a subi le 14 novembre 2021 une attaque à Inata, perpétrée par des hommes armés non identifiées (HANI) et dont une vidéo est publiée par le JNIM D’Iyag Ag-Ghali. Cette attaque barbare intervient après celles de Toéni et de celle de l’axe Dori-Essakane.

La suite après cette publicité

Les Amis de la République (AMIRE) présente ses condoléances aux familles éplorées et à tout le Burkina Faso et dénonce du même coup les conditions de vie des forces de défense et de sécurité (FDS).

Le ras-le-bol de la population face à l’avènement des meurtres des FDS et aux revendications d’une meilleure politique sécuritaire du pays est légitime et l’AMIRE appelle le Gouvernement à plus d’ingéniosité et de courage pour sortir le pays de cette situation inconfort pour les hommes et femmes du pays des Hommes intègres.

L’AMIRE rappelle au Gouvernement que « nul ne saura sortir le Burkina Faso de cette situation que le Burkinabè lui-même ». Elle invite donc le Gouvernement à plus d’audace et de courage pour promouvoir les patriotes, jeunes et plus anciens dans les armées pour relever le défi et nous savons aussi que la réponse au terrorisme n’est pas que militaire ; l’AMIRE sollicite l’augmentation de la fourniture de l’électricité avec un coût plus réduit car le système économique est une machine à transformer des ressources qui ne sont nulle part dans les indicateurs économiques, dont le coût de formation n’est nulle part dans les indicateurs économiques que nous utilisons.

L’AMIRE, après réflexion, s’est dit que la lutte contre le terrorisme n’est pas à dissocier de la quête de l’électricité pour le peuple et qu’il ne faut pas confondre avec la question énergétique.

Le rejet des populations des relations diplomatiques avec certains partenaires sont constatés par-ci et par-là et l’AMIRE souhaite que le Gouvernement prenne en considération ce ressentiment généralisé et travaille pour un partenariat gagnant-gagnant et plus de communication sur la nature de nos relations avec les autres acteurs de la scène internationale.

L’AMIRE invite les populations aux valeurs cardinales d’intégrité, de courage et de patriotisme qui ont toujours été les siennes et à une meilleure analyse pour la détermination de l’ennemi car un adage de chez nous dit que « quand la pluie vous bat, ne vous battez pas ». L’union de toute la population est un point sur lequel nous ne pouvons pas nous permettre d’effriter afin d’arriver à bout des ennemis du pays.

L’AMIRE reste disponible pour accompagner le Gouvernement de façon générale et surtout pour la création de cadres de réflexion approfondi sur les questions stratégiques auxquelles fait le Burkina Faso.

Que Dieu protège le Burkina Faso !

Le Président

ADEGUEROU Waliou

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page