Sécurité Routière : L’ONASER outille 100 journalistes sur les bonnes pratiques

La suite après cette publicité

Les 7, 8 et 9 décembre 2021, se tient à Koudougou un atelier de formation initié par l’Office National de Sécurité Routière (ONASER) à l’égard des Hommes de média. Ce cadre de formation vise à outiller les journalistes sur les pratiques et moyens mis en place pour la sécurité routière au Burkina afin de favoriser une large production sur la thématique. 

Dans le premier semestre de l’année 2021, 706 personnes ont perdu la vie à cause des accidents routiers au Burkina Faso. C’est fort  de ce constat que l’Office National de Sécurité Routière (ONASER) a entrepris d’outiller les Hommes de média sur les différents contours des moyens mis en place pour la sécurité routière.

L’objectif de ces 72h de travaux, selon les responsables de l’ONASER, c’est de promouvoir la sécurité en outillant les Hommes de média pour favoriser la production journalistique allant dans ce sens. En d’autres termes, cette formation vise à impliquer les journalistes dans la lutte pour la sécurité routière au Burkina Faso.

Connaître l’environnement de la sécurité routière, connaître et comprendre les moyens mis pour la sécurité routière, mettre en lumière les facteurs d’accident, renforcer les capacités des Hommes de média dans le choix de leurs thématiques en lien avec la sécurité routière seront entre autres les articulations « concrètes » de ces 3 jours.

«  Nous ne pouvons gagner notre lutte pour la sécurité routière sans l’implication de toutes les couches sociales et les Hommes de média en premier lieu. Nous avons foi du changement de comportements à travers la communication »,a  indiqué le directeur général de l’ONASER, Adama Kouraogo.

A ce titre, plusieurs communications seront assurées par des experts de l’ONASER. Il s’agira notamment de la présentation de l’ONASER, la présentation de la problématique des accidents au Burkina, la  politique nationale de sécurité routière, le cadre institutionnel et réglementaire de la sécurité routière au Burkina, mais aussi des actions de promotion des pratiques en matière de sécurité routière.

« Chaque jour, nous constituons des terroristes pour nous-mêmes en circulation routière. Il faut que les communications contribuent énormément au changement de comportement. La sécurité routière, ce n’est pas seulement l’affaire de l’État comme le pensent beaucoup de personnes. C’est nous-mêmes, nous devons prendre les choses en main», a ajouté le directeur général.

Adama Kouraogo

Pour lui, Il y a des lois dans ce pays qui sanctionnent ceux qui ne portent pas le casque. « Mais comment on peut faire si la majorité refuse de porter le casque ? On ne peut pas sanctionner tout un peuple. Nous pensons que la solution c’est de mettre l’accent sur la communication pour faire changer les comportements », a-t-il souligné.

Il faut dire que cette formation entre dans les grandes lignes des actions de sensibilisations entreprises par l’ONASER. Pour ces 3 jours, une centaine de journalistes venus des différentes régions du Burkina prennent part à ce cadre, dans les locaux du conseil régional du centre-ouest à Koudougou.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page