Covid-19 : Le Pr Charlemagne veut vacciner 100.000 fidèles musulmans en une semaine

Le samedi 22 janvier 2022, le ministre de la santé a rencontré les responsables des différentes communautés musulmanes au siège de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB). L’objectif de cette entrevue était d’échanger sur les moyens mis en place pour lutter contre le Covid-19, notamment la vaccination. Également, une dotation en matériel de lutte contre le covid-19 a été faite. 

La suite après cette publicité

« Hier vendredi, nous étions à la grande mosquée de Ouagadougou parce que nous avons procédé au lancement de la deuxième campagne nationale de vaccination contre le Covid-19. Nous nous sommes fixés comme défi à relever, 100 000 fidèles musulmans à vacciner au cours de la campagne de vaccination qui dure une semaine », a lancé Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la santé, à ses hôtes.

Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la santé, a fait savoir la disponibilité de son ministère à la communauté musulmane.

Un des moyens pour relever ledit défi, la disponibilité de son ministère. « Le ministère se rend disponible pour l’ensemble des musulmans afin qu’à chaque besoin, nos techniciens puissent passer pour sensibiliser les fidèles musulmans, les imams des quartiers, afin d’obtenir leur engagement en faveur de la vaccination », a-t-il indiqué.

Il leur a ensuite fait savoir le bien-fondé du choix de la vaccination par le gouvernement. « Le gouvernement burkinabè met la vaccination à la disposition de toute la population et gratuitement pour que chacun puisse se prémunir des formes graves du covid-19. Aujourd’hui, ils se sont engagés de nouveau pour intensifier la communication et obtenir un engagement des fidèles musulmans pour la vaccination », a expliqué Pr Charlemagne Ouédraogo.

Réagissant aux différentes spéculations entourant les vaccins du Covid-19, le ministre de la santé a rassuré ses hôtes sur les avantages de ceux-ci tout en émettant des réserves. A l’écouter, le vaccin protège certes, mais n’empêche pas de contracter la maladie.

Pour Cheick Ismail Dera, membre de la communauté musulmane, la dotation permettra de se protéger davantage.

Cheick Ismail Dera, membre de la communauté musulmane, a apprécié la présence du premier responsable du ministère de la santé au sein de leurs locaux. Il a soutenu que leur présence a été salvatrice en ce sens que les échanges leur ont permis de lever les mystères autour de la vaccination du covid-19.

En ce qui concerne la dotation du ministère de la santé, composée de gels hydro alcooliques, de masques et de lave-mains, Cheik Ismail Dera a dit merci et laissé entendre qu’elle permettra de se protéger davantage et de contribuer à contrer la maladie à coronavirus.

Aminata Catherine SANOU (Stagiaire) 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page