Projet d’Appui à la Gouvernance et à la Croissance Économique Durable en Zone Extractive (AGCEDE) : Bilan satisfaisant pour l’EUMC et le CECI

La troisième session du Comité Consultatif National (CCN) de l’an 6 du Projet d’Appui à la Gouvernance et à la Croissance Économique Durable en Zone Extractive (AGCEDE) s’est tenue ce lundi 7 mars 2022, à Ouagadougou. Ce projet mis conjointement en œuvre par l’Entraide Universitaire Mondiale du Canada (EUMC) et le Centre d’Étude et de la Coopération Internationale (CECI) se veut un moyen de maximiser les avantages socio-économiques des investissements dans les ressources extractives pour les populations locales en particulier les femmes et les jeunes.

La suite après cette publicité

Financé par Affaires Mondiales Canada (AMC), le projet d’Appui à la Gouvernance et à la Croissance Économique Durable en Zone Extractive (AGCEDE) est une initiative d’accompagnement des femmes et des jeunes dans ses zones d’intervention afin de les inciter à saisir des opportunités d’affaires permettant l’amélioration de leurs conditions de vie.

Pour cette troisième session, il s’est agi pour ces différentes parties prenantes du projet, d’examiner et de valider les réalisations du plan de travail annuel du projet marquant ainsi la fin dudit projet de 6 ans. «  Permettez moi d’adresser un mot à l’ensemble de l’équipe.

A l’heure du bilan, vous pouvez être fiers d’avoir contribué au développement de ces zones impactées par l’exploitation minières. 6 ans se sont déjà écoulés, un grand chemin a donc déjà été parcouru et vous avez toujours marqué votre participation au comité national », a salué Priscille Zongo, présidente du Comité National.

A entendre le coordonnateur terrain du projet, Soumaïla Sankara , ces 6 ans sont une réussite de par les résultats obtenus. « Le projet fini le 31 mars prochain. Donc cette rencontre c’est pour présenter les différentes réalisations annuelles du travail. Comme je l’ai dit, les activités qui ont été réalisées cette année, nous avons réalisé des formations, des sensibilisations auprès des femmes et des jeunes. Nous avons eu la fondation de près de 114 groupes et le suivi accompagnement de plus de 107 groupes qui font au total plus de 200 groupes que nous avons mis en place. Les bénéficiaires sont satisfaits à travers leur témoignage. Quand on fait le bilan de 6 ans, sur l’ensemble des 21 indicateurs, les 20 ont été parfaitement atteints », a-t-il soutenu.

Fatimata Lankoandé, directrice pays de l’EUMC, a quant à elle souhaité que malgré la fin du projet, la poursuite des appuis et des accompagnements, selon les opportunités existantes ou à venir. « Il faut poursuivre ce travail à l’égard des communautés afin de consolider et pérenniser les acquis du projet. Votre contribution a été très précieuse et bien appréciée par l’EUMC et le CECI », a-t-elle conclu.

Soumaïla Sankara

Le comité en question a été mis en place au cours de l’année 2016-2017 et est composé de membres statutaires, de membres observateurs ainsi que des personnes ressources dans le domaine.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page