Ouagadougou accueille le Championnat d’Afrique de Slam-poésie pour les Nations Francophones

publicite

La Confédération Panafricaine de Slam-Poésie (COPASPO), en collaboration avec l’Institut Français de Ouagadougou, organise la première édition du Championnat d’Afrique de Slam-poésie pour les Nations Francophones (CANSAF) à Ouagadougou. Le lancement a eu lieu le mercredi 16 mars 2022. 

La suite après cette publicité

Les slameurs-poètes africains sont plébiscités dans le monde, mais aucun rendez-vous d’envergure n’est organisé sur le continent. Le Championnat d’Afrique de Slam-Poésie pour les Nations Francophones (CASNAF) est donc le lieu de ces rencontres tant attendues. Ce championnat réunit plusieurs pays francophones d’Afrique et répond à l’engouement actuel pour la poésie et en particulier le slam.

« Déjà, le Championnat d’Afrique de Slam-Poésie pour les Nations Francophones (CASNAF) est un championnat voulu par la Confédération Panafricaine de Slam-poésie (COPASPO) en partenariat avec l’Institut Français. Ce championnat se veut d’élire le meilleur slameur francophone de l’Afrique et qui va représenter l’Afrique à travers la parole », a laissé entendre Appolinaire Ouédraogo alias Ombr Blanch, artiste slameur, par ailleurs représentant de la Confédération Panafricaine de Slam-Poésie.

Conçu par les Africains pour les Africains,  le Championnat d’Afrique de Slam-poésie pour les Nations Francophones se veut un cadre privilégié d’expression culturelle, d’échange, de professionnalisation, de rapprochement de peuples et d’opportunités artistiques dans le domaine du slam.

Ses objectifs sont entre autres de renforcer les capacités de ces acteurs culturels, former des jeunes à l’écriture et la performance à travers des ateliers, offrir un cadre de partage et une tribune d’expression aux artistes d’ici et d’ailleurs.

Ombr Blanch, artiste slameur, par ailleurs représentant de Confédération Panafricaine de Slam-Poésie

Premier tournoi inter-pays francophone d’Afrique, la première édition du Championnat d’Afrique de Slam-Poésie pour les Nations Francophones a pour parrain le comédien et metteur en scène, Etienne Minoungou.

Absent pour des raisons  indépendantes de sa volonté, il s’est fait représenter par la comédienne Odile Sankara. Dès sa prise de parole, elle s’est réjouie de prendre la parole au nom de Etienne Minoungou, avant de saluer le choix porté sur la personne de Etienne Minoungou pour parrainer cette présente édition.

« Etienne m’a appelé 3 jours avant pour demander si je suis disponible pour le remplacer, et comme je suis disponible, et j’aime bien les artistes slameurs, j’aime la poésie, je n’ai pas hésité à accepter. Ce que je peux dire de la personne d’Etienne Minoungou, ça ne m’étonne pas que vous l’ayez choisi comme parrain, parce que c’est un homme de théâtre mais c’est avant tout un homme de culture, c’est un garçon passionné qui a du talent », a renseigné la sœur cadette de feu Thomas Sankara.

Pour terminer, il faut rappeler que le Championnat d’Afrique de Slam-Poésie pour les Nations Francophones est né de la rencontre en Suisse de quatre jeunes slameurs-poètes francophones venant d’Afrique. Cinq pays prendront part  à cette première édition, le Tchad, le Mali, le Togo, le Congo et le Burkina Faso. Ainsi, du 15 au 20 mars, ces candidats devront rivaliser sur l’art de la parole.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page