Albert Ouédraogo à l’ALT : « On est ouverts à tout type de partenariats… »

Albert Ouédraogo, Premier ministre, face à l’Assemblée législative de la Transition (ALT) ce lundi 04 avril 2022, a présenté la feuille de route de la Transition pour les trois prochaines années. Il a ensuite répondu aux questions des membres de ladite Assemblée. 

La suite après cette publicité

Pour les préoccupations d’ordre général, notamment sur la question de savoir si le Burkina Faso a changé de devise, le premier ministre fait savoir : « De notre point de vue, il n’y a pas d’amalgame ici. La devise reste toujours ‘’Unité-Progrès-Justice’’.

Mais il faut aussi noter que nous sommes dans un contexte de guerre. C’est pour cela que le slogan, ‘’la Patrie ou la mort’’ est revenu. D’ailleurs, c’est un élément de notre hymne national. Il n’y a pas de complexe à ne pas l’utiliser. D’ailleurs, si certains d’entre vous l’ont remarqué, au niveau des FDS, c’est devenu le slogan majeur pour se galvaniser ».

Réconciliation nationale et cohésion sociale

Sur la question de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, Albert Ouédraogo précise que les Comités locaux de dialogue ne vont pas remplacer les structures intervenant déjà sur le terrain.

« Les Comités vont plutôt travailler dans la complémentarité et dans la synergie pour la restauration de la paix et de la cohésion dans les localités affectées par les attaques terroristes », a-t-il dit.

En ce qui concerne la prévention de la radicalisation et de la lutte contre l’extrémisme violent, « très prochainement, le gouvernement va adopter en Conseil des ministres, la stratégie nationale de prévention de la radicalisation et de la lutte contre l’extrémisme violent dont les actions prévues concernent aussi bien la prévention que la gestion de la radicalisation », a annoncé le Premier ministre.

Le chef du gouvernement de la Transition a également annoncé la création d’un centre national de déradicalisation dont l’objectif va être de faciliter le retour des enfants burkinabè enrôlés dans le terrorisme.

Défense nationale et coopération

Sur le cas de Béguédo, il faut dire que le gouvernement déplore ces actes de vandalisme. Il faut également dire que les investigations sont en cours et les auteurs de ces actes seront traités conformément aux dispositions prévues par la loi, a réagi Albert Ouédraogo.

« Quand un soldat tombe, il est automatiquement promu au grade supérieur et son salaire est payé pendant cinq ans. Pendant deux ans, sa famille bénéficie du salaire plein. Et pendant trois ans, c’est la moitié du salaire », a de même répondu le chef du gouvernement.

S’agissant de la coopération, Albert Ouédraogo souligne : « Il faut déjà préciser que nous sommes en coopération avec plusieurs pays (africains, européens, américains, asiatiques). Une réflexion est en cours au niveau de la défense en vue de réorienter la stratégie de coopération pour optimiser les domaines de coopérations en fonction des opportunités qu’offrent chacun des partenaires. 

On est ouverts à tout type de partenariats. Un seul partenaire ne peut pas nous offrir tout. On se donne le droit de choisir le partenaire qui va nous offrir beaucoup plus de compétences dans son domaine ».

Crise alimentaire/ Jeunesse et emploi

Le Premier ministre a annoncé l’ouverture de boutiques-témoins d’ici à vendredi. Et d’ajouter que d’autres initiatives sont en train d’être prises, notamment « l’accompagnement de la centrale d’approvisionnement en intrants et matériels agricoles pour l’acquisition de 73 000 tonnes d’engrais et plus de 13 000 tonnes de semences améliorées ; la livraison de 5 000 tonnes d’engrais ; la livraison de 3 000 tonnes de fumures organiques aux producteurs et la mise à disposition de plus de 50 000 tonnes d’engrais à prix subventionné au profit des producteurs… ». 

La politique de l’emploi va se fonder sur les entreprises, laisse-t-il entendre par ailleurs. « Nous allons promouvoir les entreprises qui créent beaucoup d’emplois. Il y aura donc des mesures incitatives pour accompagner ces entreprises afin qu’elles créent beaucoup plus d’emplois », a-t-il expliqué avant de s’engager à ce que les membres de l’ALT puissent accomplir leur mission constitutionnelle de contrôle de l’action gouvernementale, et ce, en faisant en sorte que tous ministres interpellés puissent se rendre disponibles pour venir répondre aux questions orales.

La feuille de route de la transition 

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page