Tech en Afrique : « Léopad », l’ordinateur 100% congolais

L’Afrique n’a pas encore dit son dernier mot dans le secteur de la technologie. Il y a de plus en plus de bonnes nouvelles faisant cas de plusieurs inventions et de plusieurs innovations mises au point par des Africains dans plusieurs pays d’Afrique, ce, dans plusieurs domaines. En République démocratique du Congo (RDC), notamment, des jeunes concepteurs ont mis sur le marché des ordinateurs localement conçus et assemblés. Au cours d’un entretien accordé à Burkina 24, Reagan Ngoto, Directeur général de Léopad Sarl, entreprise en charge desdites conceptions, nous fait ses confidences. 

La suite après cette publicité

Petit à petit, l’oiseau fait son nid, comme le dit ce vieil adage. Depuis quelques années, le retour des nouvelles en termes d’innovations en Afrique sont plutôt prometteuses et encourageantes.

Même si c’est un peu lent, mais ça commence à venir. Certaines de ces innovations commencent à porter des résultats positifs dans certains pays du continent.

C’est le cas d’ailleurs, de la plateforme de transfert d’argent, « Sank » créée par des jeunes burkinabè qui a permis de changer la donne et de réduire le coût en termes de transfert mobile d’argent au Burkina Faso.

Les innovations Africaines

Au titre de ces innovations qui naissent à travers l’Afrique, on peut également citer le Pays aux mille collines, (Rwanda) avec son smartphone « Mara » qui se vend déjà dans quelques pays du continent. N’en parlons même pas d’autres pays du continent comme l’Afrique du Sud, qui est un rare des pays du continent où le progrès industriel n’est plus à démontrer.

Il y a une longue liste de ces bonnes nouvelles qui font cas de plusieurs inventions de Made in Africa. Même si la mayonnaise tarde à prendre, l’Afrique n’a pas dit son dernier mot.

Une autre de ces plus récentes nouvelles des inventions Africaines vient de la République démocratique du Congo (RDC), ce pays riche d’Afrique centrale, capable à lui seul de nourrir tout le continent, selon des économistes.

Léopad

En effet, des jeunes congolais ont réussi à concevoir et à assembler localement des ordinateurs 100% congolais, « Léopad ». Un nom pris en référence au léopard, l’animal totem de leur pays. C’est un projet qui remonte à 2017, explique le directeur, général de Léopad Sarl, Reagan Ngoto, l’entreprise génitrice de cette nouvelle marque d’ordinateur.

Il révèle qu’ils ont pris assez de temps pour travailler sur le projet afin de le murir et de le rendre lucide. La phase de recherche de réunir les différents préalables a pris une année environ, selon le directeur général de Léopad Sarl.

Il était question pour eux, avance ce dernier, de prendre en compte toutes les contraintes, entre autres le problème d’électricité qui constitue un grand obstacle de développement en Afrique en général, et en RDC en particulier.

Les premiers prototypes

Après cette étape, les choses sérieuses proprement dites notamment la conception et l’assemblage des premiers prototypes de « Léopad » démarrent. Deux ans plus tard, plus précisément en 2019, des premiers ordinateurs « Léopad » seront présentés aux Congolais.

A en croire Reagan Ngoto, ils ont tellement pris du temps afin de proposer quelque chose de bon aux usagers. Sur ce point, il affirme qu’ils ont eu à miser sur l’autonomie de la batterie de leurs ordinateurs qui est de 8 heures. Il rassure que les ordinateurs Léopad ont les mêmes fonctionnalités et la même configuration sécuritaire que les autres ordinateurs importés.

« En 2019, nous avons commencé à tester le concept avec des prototypes. Cet essai nous a permis d’être lauréats de master class de l’inventaire congolais avec le ministère de l’industrie et de la recherche scientifique.

Toujours dans la même année, nous avons eu participé à une activité de lutte contre la pauvreté organisée par le président de la République qui visait à encourager l’entrepreneuriat. C’est ici que nous avons présenté officiellement nos premiers ordinateurs », nous précise Reagan Ngoto.

Le directeur général de Léopad Sarl nous apprend que toutes les matières premières sont acquises localement. Reagan Ngoto informe qu’en 2020, l’action principale de leur entreprise était consacrée à la mise en place d’une unité locale d’assemblage à Mont Ngafula, une commune de la capitale congolaise.

« Aujourd’hui, nous travaillons dans un modèle traditionnel de l’industrie en collaborant de manière multilatérale avec plusieurs industries du domaine pour la carte mère et autres. Nous faisons la conception et l’assemblage final ici à Kinshasa.

Nous mettons en lien des développeurs pour un système d’exploitation et les ingénieurs pour optimiser nos solutions énergies et les autres fonctionnalités », note-t-il en précisant que c’est le système Windows 10 qu’ils utilisent.

Même s’il y a d’autres marques d’ordinateurs fabriqués par les Congolais comme Okapi, Léopad reste le premier ordinateur conçu et assemblé au Congo. Léopad Sarl, n’a reçu aucun soutien du gouvernement congolais pour accompagner leur innovation, ajoutent ses concepteurs.

Les difficultés

D’ailleurs le manque de moyens financiers et de partenaires constitue un grand blocus à l’avancée de ces jeunes. L’autre difficulté qu’ils rencontrent, c’est le coût des matières premières. « Le coût fluctuant des matières premières et la logique qui n’est pas vraiment facile. Nous n’avons pas encore de partenaire financier qui nous accompagne », complète Ngoto.

Un appel est ainsi lancé à toute bonne volonté en RDC, en Afrique et partout dans le monde qui aimerait apporter son soutien à Léopad Sarl pour le développement de son activité. Malgré les difficultés auxquelles elle fait face, cette jeune entreprise ne perd pas de vue son objectif principal, qui est de conquérir le marché congolais et africain par ses ordinateurs. Un ordinateur Léopad se vend à 450 dollars américains, soit 272 mille francs CFA.

Willy SAGBE

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. Bravo à eux! Ils sont à encourager. Vive la jeunesse consciencieuse africaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page