Royaume-Uni : Le projet de transfert de migrants au Rwanda est maintenu, le Prince Charles indigné

La demande d’urgence des ONG n’y fera rien. Le projet controversé du Royaume-Uni d’expulser des migrants vers le Rwanda est maintenu. Les trente (30) premiers migrants devraient partir ce 14 Juin 2022 par voie aérienne.

La suite après cette publicité

La justice britannique a rejeté la requête visant à bloquer le transfèrement de demandeurs d’asile vers le Rwanda dont les premiers envois sont prévus pour la semaine prochaine.

Des organisations caritatives britanniques telles que Care4Calais et Detention Action comptent faire appel. James Nichol, avocat et administrateur de l’association Care4Calais a indiqué que « ce jugement est dévastateur pour les réfugiés.

C’est une politique brutale. Nous avons des réfugiés, nous avons parlé à plus d’une centaine qui ont reçu ces avis qui disent qu’ils vont être éloignés de force du pays. Ce sont des gens qui sont venus, qui viennent de pays déchirés par la guerre, qui sont déjà traumatisés, cela ne fait qu’ajouter à l’agonie et causer plus de traumatisme. C’est un scandale absolu » a-t-il déclaré.

Les autorités rwandaises quant à elles se disent prêtes à recevoir dans de bonnes conditions les migrants. Hope Hostel, l’un des centres d’accueil des expulsés du Royaume-Uni, est confiant quant à la qualité de ses infrastructures d’accueil, ce qui n’apaise toutefois pas les militants des droits de l’homme.

Pour Victoire Ingabire, présidente du parti d’opposition ‘Development And Liberty For All’ (Dalfa Umurunzi), non reconnu par le gouvernement rwandais, « la Grande-Bretagne critique le gouvernement rwandais au sujet des droits de l’homme, mais en même temps, elle envoie des gens dans le pays (le Rwanda, ndlr) dont elle critique elle-même qu’il ne respecte pas les droits de l’homme. C’est donc le monde à l’envers », s’est-elle insurgée.

Pendant ce temps, dans une conversation privée rapportée par le quotidien The Times, le prince Charles a critiqué ce projet mené par la ministre de l’Intérieur Priti Patel malgré qu’il ait été autorisé par la justice britannique le jeudi 09 Juin dernier.

Le futur roi du Royaume-Uni a évoqué « une politique épouvantable ». Toutefois il a précisé qu’il reste politiquement neutre et ne cherche à aucun moment à influencer le gouvernement. Le prince Charles représentera sa mère, Elizabeth II, à la réunion des chefs d’État du Commonwealth qui se tiendra dans moins de deux semaines à Kigali, la capitale du Rwanda. Le prince de Galles s’est dit très embêté craignant que cette loi controversée fasse de l’ombre au sommet.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page