Burkina : Un plan de plus de 237 milliards de francs CFA pour soutenir les personnes vulnérables

La situation alimentaire et nutritionnelle du Burkina Faso pourra encore se dégrader de juin jusqu’en août 2022. Une situation qui touchera plus de 3 453 000 personnes à travers le pays. C’est ce qu’a annoncé le dispositif de sécurité alimentaire, ce mardi 28 juin 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

A la crise sécuritaire à laquelle fait face le Pays des Hommes intègres s’est immiscée la crise alimentaire. De mars en mai 2022, selon les membres du dispositif de sécurité alimentaire, 2 366 444 personnes ont besoin d’assistance immédiate. « Cette situation pourrait se dégrader sur la période de juin à août pour toucher 3 453 000 personnes », a confié Victor Bonogo, président du dispositif de sécurité alimentaire, par ailleurs secrétaire général du ministère en charge de l’agriculture.

Victor Bonogo, président du dispositif de sécurité alimentaire

Victor Bonogo a informé que pour remédier à cette situation, le gouvernement et ses partenaires ont disponibilisé plus de 100 000 tonnes de céréales dont un sac de 50 kg est vendu au prix de 6 000 dans les points de vente repartis à travers le pays.

« Plusieurs autres actions ont été également été engagées. Il s’agit de la distribution de vivres aux personnes déplacées, la reconstruction des stocks écoliers, l’acquisition d’aliments pour bétail, la distribution de cash aux ménages vulnérables, l’appui aux enfants et aux femmes souffrant de malnutrition », a-t-il désigné.

Il a poursuivi que cette situation commande d’intensifier la production pour finir avec les cycles récurrents de déficits céréaliers.  C’est dans ce sens que le gouvernement a subventionné des intrants et « équipements agricoles au profit des producteurs vulnérables, 5000 tonnes de semences améliorées et environ 30 000 tonnes d’engrais seront fournies aux producteurs. Un appui en semences fourragères sera apporté pour la production de fourrage ».

Pour parer à cette situation, l’État et ses partenaires ont élaboré un plan de réponse et de soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition. « Ce plan a été adopté en conseil des ministres en sa séance du 18 mai 2022 d’un coût de plus 237 milliards de francs CFA. Ce plan vise à soutenir les populations vulnérables à travers des actions harmonisées d’assistance alimentaire, de protection des moyens d’existence, de prévention et de prise en charge de la malnutrition », a expliqué Victor Bonogo en informant que 167 milliards de francs CFA a été déjà mobilisés.

Une partie des ressources de ce plan sera déversée à la production agricole et animale pour soutenir l’action des acteurs.  Enfin, Victor Bonogo a savoir que 15 provinces font face à un déficit fourrager et dont neuf parmi elles seront confrontées un déficit très « prononcé ».

Willy SAGBE

Burkina24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page