Modernisation de l’administration et bonne gouvernance : Les acteurs du ministère de la fonction publique en conclave

Le ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale a tenu  sa session ordinaire 2022, ce jeudi 30 juin 2022 à Ouagadougou pour faire le bilan de la mise en œuvre des actions de modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance de l’année 2021 et donner des directives.  

La suite après cette publicité

Examiner le projet de rapport annuel de  la stratégie nationale de modernisation de l’administration publique (SNMAP), présenter les actions de modernisation de l’administration et de la promotion de bonne gouvernance, donner des orientations en matière de modernisation de l’administration et de bonne gouvernance, c’est l’objectif fixé par le ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale en tenant sa session ordinaire 2022. 

L’administration en période d’insécurité

Bassolma Bazié, ministre de la fonction publique affirme que cette rencontre est un cadre d’orientation des actions de modernisation de l’administration et de promotion de la bonne gouvernance. 

Pour lui, vu la situation sécuritaire que vit le Burkina Faso, l’administration, ses acteurs et les administrés payent un lourd tribut.

«  De l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud, des agents publics assurent la présence de l’Etat au péril de leur vie. Pour nous, ce sacrifice constitue la résilience indispensable à la modernisation de l’administration. En effet , avant d’entreprendre toute action pour une administration moderne, il faut bien qu’elle existe d’abord », dit-il. 

La modernisation de l’administration

Le Premier ministre Albert Ouédraogo soutient que l’un des défis qu’ils doivent relever, est celui de la promotion d’une nouvelle vision de l’administration, pour en faire un véritable cadre d’impulsion du développement économique, social et culturel.

 « Les lenteurs administratives s’appuient sur une bureaucratisation de l’administration qui à son tour, génère des goulots d’étranglement favorables au développement de pratiques corruptrices au sein du service public. La qualité et l’efficacité que les usagers sont en droit d’attendre s’en trouvent ainsi altérées », dit-il. 

Il ajoute que c’est à travers cette dynamique que la stratégie nationale de modernisation de l’administration publique a été adoptée avec pour vision qu’à l’horizon 2025, le Burkina Faso dispose d’une administration publique d’excellence soutenue par des valeurs républicaines et au service des usagers. 

« Cette stratégie vise à accroitre la performance de l’administration publique dans la production des biens et services publics de qualité pour la satisfaction des clients desdits services », dit-il. 

Le secrétaire permanant de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance, Etienne Kaboré, laisse entendre que cette session va leur permettre de faire le bilan de l’ensemble des activités de  modernisation qui ont été menées en 2021, et faire la synthèse et une présentation de l’ensemble des outils de modernisation qui ont été développés depuis quelques années et faire le point sur l’état de la gouvernance au Burkina Faso.

 Pour lui il y a des avancées significatives de modernisation de l’administration publique et en matière de promotion de bonne gouvernance.

« En matière de modernisation, nous avons développé un certain nombre d’outils modernes et de gestion de notre administration publique, C’est l’évaluation de la charge de travail qui va permettre à chaque poste de travail de dessiner le nombre de personnes qu’il faut. 

C’est également des manières et  procédures qui vont permettre aux agents publics de pouvoir relever des services de qualité. En matière de bonne gouvernance, nous sommes en train de travailler à généraliser l’adoption des cours d’étude et de déontologie au niveau de l’ensemble des ministères de notre administration. Nous sommes également en train de travailler sur un avant-projet de loi portant dépolitisation de l’administration publique et promotion de la méritocratie », dit-il

Il faut noter que la stratégie nationale de modernisation de l’administration publique (SNMAP) 2021-2025 a été adoptée le 12 mars 2021 par le ministère en charge de la modernisation de l’administration et du ministère en charge des finances. Elle constitue le référentiel national dans lequel s’inscrivent toutes les actions menées au sein des structures en vue de rendre l’administration publique plus moderne. 

Saly OUATTARA 

Burkina24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page