Campagne de communication « J’aime la vie » : Le ton donné à Ouagadougou

Fatimata Ouilma Sinaré, représentante pays de Planned Parenthood Global (PP Global), a officiellement lancé, ce samedi 13 août 2022, à Ouagadougou, la campagne de communication « J’aime la vie ». Du même coup, elle a procédé au lancement d’un tournoi de Maracaña, une des activités inscrites au programme de cette campagne. 

La suite après cette publicité

Des dires de Fatimata Ouilma Sinaré, représentante pays de Planned Parenthood Global (PP Global), le présent lancement fait partie intégrante des activités prévues dans le cadre du programme « Billi Now Now ».

Fatimata Ouilma Sinaré.
Fatimata Ouilma Sinaré, représentante pays de Planned Parenthood Global (PP Global).

« Cette campagne de communication fait partie des activités menées dans le cadre du programme ‘’Billi Now Now‘’, qui est un programme d’engagement des jeunes, conduit par les jeunes au niveau du Burkina pour faciliter un meilleur accès aux bonnes informations et aux services de qualité par les jeunes en matière de santé de la reproduction », a-t-elle indiqué, ajoutant qu’« elle va consister à davantage mobiliser beaucoup plus de jeunes autour des questions de santé de la reproduction ».

Prévue pour durer quelques jours, la campagne pourrait, si l’on s’en tient aux propos de Mme Sinaré, se poursuivre au travers d’autres canaux de communications. « C’est une campagne qui va durer quelques jours. Mais au regard de son ampleur, elle pourra être continuée plus tard à travers les réseaux sociaux », a-t-elle fait savoir.

Lancée en marge du lancement d’un tournoi Maracaña, la campagne sera également ponctuée de « causeries-débats, d’opportunités de référencement de jeunes pour pouvoir obtenir les bonnes informations en matière de santé de la reproduction et même obtenir des services de santé de la reproduction et de planification familiale », a entre autres cité la représentante pays de PP Global.

« Mobiliser au moins 10 000 jeunes au Burkina »

Ripama Toubou
Ripama Toubou, représentant la Secrétaire technique en charge de l’accélération de la croissance démographique au ministère de la santé.

Ripama Toubou, représentant la Secrétaire technique en charge de l’accélération de la croissance démographique au ministère de la santé, dit accueillir avec joie le lancement de la campagne. « Nous l’accueillons avec joie.

Elle (ndlr, la campagne) fait partie des engagements du Secrétariat technique dans la mesure où l’engagement des jeunes en faveur de la santé de la reproduction va amener le ministère, pour ne pas dire le gouvernement, à avoir une meilleure maitrise de sa population », a-t-il réagi. Il dit donc l’accompagner, « sur le plan technique, dans l’élaboration de messages et sur le plan financier, dans la mesure du possible ».

Sawdate Lougué-Sawadogo.
Sawdate Lougué-Sawadogo, Chargée du projet « Billi Now Now » au Burkina.

« Mobiliser au moins 10 000 jeunes au niveau du Burkina Faso pour les informer et les sensibiliser sur la santé sexuelle et reproductive et les référer vers des formations sanitaires adéquates pour qu’ils puissent bénéficier de services adaptés à leurs besoins », a déclaré Sawdate Lougué/Sawadogo, Chargée du projet « Billi Now Now » au Burkina, comme étant l’objectif de la campagne. Pour cela, il a été ciblé dix (10) régions dont Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Pour rappel, « Billi Now Now » est un projet initié par Planned Parenthood Global (PP Global). Il vise à renforcer positivement le potentiel en termes de leadership de la plus grande génération de jeunes de l’histoire : 1,2 milliard de jeunes qui constituent 1/6 de la population mondiale âgées de 15 à 24 ans, convenus d’appeler « Billi ».

Il a été lancé au Burkina Faso en septembre 2018, comme phase pilote d’un modèle novateur de prise de conscience des jeunes. Au vu des résultats satisfaisants de cette phase pilote, des ressources ont été mobilisées pour la mise en œuvre du programme santé de la reproduction.

Il est mis en œuvre par le consortium Réseau des jeunes ambassadeurs pour la santé de la reproduction et la planification familiale au niveau du Burkina Faso et le Conseil burkinabè des organisations de développement communautaire (JASRPF/BURCASO).

Tambi Serge Pacôme ZONGO 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page