La SONABEL plante 800 arbres pour une résilience climatique

Les agents de la Société Nationale d’Electricité du Burkina Faso (SONABEL) ont procédé à une opération de reboisement ce samedi 13 août 2022. Accompagnés de leur directeur général, ce sont 800 plants de diverses espèces qui ont été mis sous terre au niveau de la centrale solaire photovoltaïque de Zagtouli. 

La suite après cette publicité

Munis d’arsenaux de travail tels que des dabas et des pelles, les agents de la SONABEL se sont déportés sur leur site de Zagtouli afin de procéder à un reboisement. Pour la deuxième fois consécutive, ce reboisement, qui est une initiative de l’Association pour la Préservation et la Restauration de la Nature (APRN) s’est tenu sous le thème « Pour une résilience climatique, je m’engage avec l’APRN ».

Daniel Sermé, directeur général de la SONABEL
Daniel Sermé, directeur général de la SONABEL

Cette activité de plantations d’arbres selon Daniel Sermé, directeur général de la SONABEL, est l’une des meilleures formes d’adaptations que la SONABEL a trouvée pour lutter contre le changement climatique dû en partie par leurs actions.

« La SONABEL dans la construction de son réseau électrique détruit la nature. Pour réaliser les couloirs de lignes, nous avons besoin de faire des élagages, des dessouchages, donc il y a forcément des mesures compensatoires qu’il faut faire. La SONABEL, pour matérialiser cela organise des plantations d’arbres annuellement et cela se fait dans tous les pans de la SONABEL. C’est la pérennité que nous recherchons.

Nous n’allons pas planter les arbres et après les animaux vont venir les détruire. Donc nous allons planter et entretenir sur le long terme. Ce sera aussi notre contribution à la préservation et à la restauration de la nature » a, laissé entendre Daniel Sermé.   

Chantal Ilboudo, présidente de l’APRN, dans la même lancée, a assuré que des efforts seront faits afin de garantir le suivi des plantes et réaliser de ce fait un meilleur taux de survie, comparativement à l’année précédente. Un taux qui était de 72,33%.

Chantal Ilboudo présidente de l’APRN,
Chantal Ilboudo présidente de l’APRN,

« Nous avons déjà mis une clôture pour limiter la destruction de plants par les animaux. Notre équipe va s’atteler durant toute la période sèche à assurer l’arrosage des plants. Un forage sera construit d’ici là et à la fin de la saison pluvieuse c’est l’eau de ce forage qui va servir à arroser les plants qui ont été mis en terre. Nous avons bon espoir que l’année prochaine le taux de survie sera plus intéressant », a émis Chantal Ilboudo.

Avant la mise en terre officielle des plants, il a été fait une petite démonstration de plantation par le secrétaire général de l’APRN. Cette phase consistait à montrer aux uns et aux autres, la bonne manière de planter un arbre, pour permettre à ce dernier de bien se développer.

Démonstration de mise en terre
Démonstration de mise en terre

Au cours de cette journée de reboisement ce sont 800 plants de moringas, de tamariniers, de baobabs, de lianes, de tangelos, de citronniers, de jujubes greffés, de mangues, de pommes-cannelles, de bauhinia qui ont été boisés.

Notons que l’APRN est une association qui a pour vocation première d’accompagner la SONABEL à prendre en main la composante environnementale de ses activités, afin d’optimiser l’utilisation de ses ressources et améliorer ses performances dans le domaine de l’environnement.

Flora KARAMBIRI

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page