Le ministère des affaires étrangères veut rendre l’INEHI encore plus verdoyant

Le ministère en charge des affaires étrangères veut rendre son site verdoyant. Ce samedi 13 aout 2022, il a mis sous terre 200 plants dans l’enceinte de l’INEHI. Il s’agit d’une initiative de la cellule environnementale du ministère.

La suite après cette publicité

Donner une belle allure à l’institut des hautes études internationales (INEHI), c’est l’objectif fixé par le ministère en charge des affaires étrangères à travers un reboisement sur ce site. Un choix qui s’explique par leur volonté de restaurer un site qui appartient à leur ministère.

« Chaque année, durant cette période, nous avions une activité de reboisement. Nous avons voulu reboiser un site qui appartient au ministère des affaires étrangères. Les années passées, les reboisements ont eu lieu dans les localités non loin de Ouagadougou. Là où nous avons reboisés, c’est éclairci, on a voulu restaurer un peu et planter les espèces que nous connaissons un peu », explique Paterne Kaboré, président de la cellule environnementale du ministère des affaires étrangères. 

200 plants de 7 espèces locales

 Au total 200 plants sont mis sous terre avec plusieurs espèces de plantes locales. Romain Coulibaly, ingénieur des eaux et forêts, affirme que le choix porté sur ces espèces locales est qu’elles sont adaptées au milieu d’entretien facile. 

« L’idée aussi c’est qu’ils puissent s’adapter dans le paysage, créer un beau paysage et un nouveau climat. En terne d’espèces, vous avez le baobab, le Cail-cédra, vous avez le tamarinier,  la liane. Au total on a 6 à 7 espèces qui ont été plantées ici », dit-il.

Le directeur général de l’INEHI, Poussi Sawadogo, laisse entendre que le choix porté sur l’INEHI est un sentiment de reconnaissance car dit-il, « nous ne sommes pas le seul site extérieur. C’est un sentiment de satisfaction mais aussi un sentiment d’interpellation. On a mis les plants sous terre, il faudrait prendre des initiatives pour que ce travail ne soit pas inutile ». 

Pour lui, il y a des opérations médiatiques de plantations. Une chose qu’il faut rompre selon lui en optant pour des œuvres utiles. Il faut noter que la cellule environnement du ministère en charge des affaires étrangères, compte poursuivre ses actions la semaine prochaine sur le site de Bassinko.

Saly OUATTARA

Burkina24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page