Le Japon déclare « la guerre aux disquettes et autres supports obsolètes »

publicite

Le nouveau ministre japonais du Numérique, Taro Kono, a officiellement déclaré « la guerre aux disquettes » et aux autres supports obsolètes, que le gouvernement utilise toujours dans les procédures.

La suite après cette publicité

L’année dernière, les médias japonais rapportaient déjà que si certains quartiers de Tokyo ont déjà effectué leur transition d’autres ne le feront pas avant 2026. Au Japon, les fonctionnaires se sont habitués à cette technologie obsolète et ont clairement du mal à s’en détacher. Pourtant, cette fois-ci, Taro Kono, ministre japonais du numérique, semble bien décidé à faire bouger les lignes.

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue ce mardi 30 août 2022, au Japon, le nouveau ministre japonais du Numérique a fait part de sa volonté de changement à ce sujet.

Selon lui, des questions juridiques ont empêché la modernisation du stockage des données dans le cloud par le passé. En 2022, les institutions japonaises utilisent encore des CD et des disquettes pour enregistrer les formulaires du grand public et des entreprises. Ces technologies sont pourtant totalement obsolètes de nos jours.

Un groupe de travail dirigé par Taro Kono va prendre en main ce sujet et devrait annoncer de nouvelles directives d’ici la fin de l’année.

Taro Kono a annoncé son désir de moderniser les technologies utilisées par les administrations japonaises. Il s’est exprimé ouvertement sur « Les disquettes existent depuis 50 ans et ne stockent généralement que 1,44 Mo de données ».

Sony a cessé de les fabriquer en 2011, ce qui a incité le ministre à plaisanter lors de sa conférence de presse en demandant « où peut-on encore acheter une disquette en 2022 » ?

Source : Siècle Digital

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page