Burkina : Les lampions de la 5e conférence des jeunes leaders éteints sur des notes d’espoirs pour le pays

La 5e édition de la conférence des jeunes leaders pour le développement, organisé par le Mouvement de Réflexion sur les Opportunités de Développement au Burkina Faso (MROD/BF international), a refermé ses portes le dimanche 04 septembre 2022 à Ouagadougou. Pendant 72 heures, différents communicants ont tenu les participants autour du thème « Innovation numérique, paix et développement : les jeunes en avant-garde ».

La suite après cette publicité

Ce fut 72 heures « du donner et du recevoir », nous ont assuré les organisateurs de cette cinquième édition de la conférence de jeunes leaders pour le développement (CJLD). « Globalement, c’était 72 heures du donner et du recevoir. Nous avons eu des panélistes de haut niveau qui sont venus développer des thématiques en rapport avec le numérique et sur diverses thématiques très intéressantes se situant très bien dans le contexte burkinabè« , a indiqué Hibrahim Karama, membre du Mouvement Réflexion sur les opportunités de Développement au Burkina Faso (MROD/BF international).

Hibrahim Karama, membre du MROD/BF international

Pour lui, aucun doute à se faire, l’ensemble des participants « ont été très bien outillés pour devenir ces futurs leaders qui impacterons leur génération et notre pays, le Burkina Faso« .

Jules Sampawendé Tapsoba, économiste Senior au Fonds monétaire international (FMI), parrain de la cérémonie fait partie de ceux qui ont livré des communications sur la thématique de la conférence, sur son expérience professionnelle et sur le modèle de son parcours jusqu’au FMI. Il l’a dit, l’essentiel de sa communication envers les participants se résume en ces termes : « la jeunesse doit croire en l’avenir du pays, la jeunesse doit épouser l’avenir du pays et en être acteur« . Pour cela, il dit avoir indiqué aux jeunes qu’ils doivent être dans la dynamique de la compétence, de la méritocratie, de l’intégrité, de l’honnêteté et en même temps ne jamais baisser les bras.

Economiste Senior au FMI, paneliste

Les participants, à en croire Hibrahim Karama, repartent satisfaits. « Globalement c’est une satisfaction de la plupart de participants avec qui nous avons pu échanger directement et via les différentes plates-formes de feedback que nous avons mise en place. Je peux dire que c’est plus de 80% de satisfaction sur la pertinence de différentes thématiques, l’expertise de différents intervenants, et l’organisation de façon globale« .

Pour terminer, Hibrahim Karama a indiqué que pour cette édition, il a été permis aux participants de faire des propositions concrètes de solutions pour la promotion de la paix et la sécurité dans le contexte burkinabè. Ces solutions à l’en croire seront vulgarisée  grâce à la collaboration avec l’ONG Interpeace.

Hamadou OUEDRAOGO

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page