Anatole Sandwidi : Ce jeune promoteur immobilier burkinabè qui rêve l’Afrique

Son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais dans quelques années il faudrait compter avec lui pour une révolution du secteur de l’immobilier au Burkina. Anatole Sandwidi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est à la tête d’une entreprise qui évolue dans la promotion immobilière et des travaux publics, dénommée Freedom Real Estate Immobilier. Cette entreprise a obtenu son agrément il y a seulement un peu plus d’un an de cela, mais on parle d’elle déjà au-delà des frontières du Burkina. Votre web radio, la radio B24 (www.radiob24.net) a consacré son focus de la semaine à ce jeune promoteur immobilier burkinabè qui rêve l’Afrique. 

La suite après cette publicité

1er septembre 2009. Il est 4h du matin lorsque le ciel a ouvert ses vannes sur une bonne partie du territoire burkinabè. Ce qui au départ n’était qu’une pluie ordinaire va se transformer en un enchaînement d’averses jamais vu.

Le ciel semblait déverser ses larmes de colère pendant que sur terre le torrent des folles eaux causait  désolations. Dans les quartiers à habitats précaires, murs et maisons fondaient tel du beurre sous un gros soleil d’avril. Des sinistrés, on en comptait par milliers ce jour-là dans beaucoup de régions.

A Ouagadougou les relevés pluviométriques faisaient état de plus de 300 mm d’eau tombée. A Koupéla dans le Centre-Est, Anatole Sandwidi et sa famille ne sont pas prêts d’oublier de sitôt cette journée catastrophe. Dans leur cour familiale, seule une case tenait encore débout. Le jeune Anatole trouve alors refuge chez une veuve. A ce moment, il était encore loin de deviner que de cette expérience allait naître une vocation. 


Ecoutez le Focus sur Anatole Sandwidi sur la Radio B24


Plus tard, il est admis à l’école nationale de police en 2013, puis intègre ce corps deux ans après. Mais le flic qu’il est devenu, est toute suite rattrapé par un projet qui lui tient à cœur depuis ce fameux 1er septembre 2009 : Intégrer le cercle de la promotion immobilière pour offrir aux Burkinabè des logements dignes de ce nom. Il fait d’abord chemin avec un de ses oncles qui est propriétaire immobilier à partir de 2018. Puis en 2021, il obtient son propre agrément et lance sa société qu’il baptise Freedom Real Estate Immobilier.

« Ce que j’ai vécu il y a 13 ans, je sais que beaucoup de gens sont dans la même situation. Et dans les zones non aménagées de Ouagadougou, des gens y vivent plus que dans les zones aménagées. Et il n’y a pas des voies d’accès. Ce sont des zones où il est difficile qu’une ambulance même puisse accéder et évacuer un malade. Donc je me suis intéressé à l’immobilier pour donner un plus à l’humanité, c’est-à-dire acquérir et aménager des terrains et octroyer des logements aux Burkinabè avec un prix accessible et acceptable », se justifie le désormais Président Directeur Général de Freedom Real Estate Immobilier.



Mais loin de la surenchère à laquelle se livrent les autres promoteurs immobiliers de la place, Freedom Real Estate Immobilier a pour objectif d’aider chaque citoyen quelle que soit sa bourse à obtenir un toit. 

Anatole Sandwidi (PDG de FREI), lauréat du prix africain du meilleur manager pour la qualité des grands projets immobiliers et des travaux publics

« Nous ne vendons pas des terrains comme les autres le font. Nous travaillons en partenariat avec les propriétaires terriens, les villageois et ceux qui veulent acquérir les logements. Nous faisons tout notre possible pour que celui qui veut un logement avec ses moyens puisse l’obtenir.

Nous ne refoulons pas quelqu’un parce qu’il n’a pas les moyens. Toute personne qui se présente devant nous, quels que soient ses moyens, nous allons trouver une alternative pour que la personne puisse trouver un terrain ou un logement avec un prix abordable », confie le PDG de Freedom Real Estate Immobilier. 

A en croire Anatole Sandwidi, un logement qui coûte en temps normal 10 millions de FCFA chez les autres promoteurs immobiliers peut être acquis à 5 millions chez Freedom Real Estate Immobilier.

Cette façon de promouvoir l’immobilier qui consiste à mettre l’accent sur l’accessibilité des logements à tous les citoyens à un prix social fait déjà ses effets. Le 13 août 2022, le PDG de Freedom Real Estate Immobilier a remporté à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, le prix africain du meilleur manager pour la qualité des grands projets immobiliers et des travaux publics. 

D’autres distinctions sont également annoncées dans les mois à venir pour le jeune promoteur immobilier qui ambitionne ouvrir une succursale en Côte d’Ivoire et en Tanzanie.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page