Le bilan des 5 mois du président Damiba est empreint d’espoir, selon Salam Sawadogo

Les membres du parti politique Rassemblement des mains blanches (RMB) se sont prononcé sur le bilan dressé par le Président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba sur les 5 mois d’action des forces de défense et de sécurité sur le terrain dans le cadre des opérations de restauration du territoire national ce  jeudi 15 septembre 2022.

La suite après cette publicité

« Le Président du Faso a fait un diagnostic sans complaisance de la gouvernance dans notre administration où des pesanteurs jadis décriées, ont refait surface : à savoir, les corruptions, les achats de conscience, le favoritisme, toutes choses qui contribuent à hypothéquer notre avenir commun. Il a dépeint cette situation peu reluisante et promis des thérapies appropriées. 

Notre organisation se réjouit de ce diagnostic et lui donne quitus d’assainir notre administration sérieusement gangrénée par des tares constamment dénoncées, mais qui restent en l’état», a d’entame introduit le président du RMB, Salam Sawadogo.

«Nous lui demandons de s’impliquer personnellement pour sévir des cas avérés de corruption, de concussion, de fraudes ou de détournements. Somme toute, le bilan de son excellence Paul-Henri Sandaogo Damiba est empreint d’espoir quand bien même beaucoup restent à faire», a-t-il indiqué.

Pour Salam Sawadogo, le mode d’accession au pouvoir par le MPSR a causé du dépit dans moult «chapelles politiques». «Si des coups d’Etat sont désormais proscrits, il convient que nous, hommes politiques, nous nous remettions en cause à travers une introspection conséquente. Que faisons-nous pour éviter la survenue des coups d’Etat ?

Ne sommes-nous pas coupables en offrant des arguments à leur matérialisation ? Celui-là qui a reçu l’onction de la CEDEAO avec une feuille de route validée pour vingt-quatre mois avec le sceau de la classe politique burkinabè n’a-t-il pas le visa pour conduire la barque ? Les réponses à ces questions fondent le RMB à soutenir et à accompagner la transition », a-t-il ajouté en larguant que son parti se démarque de tout regroupement politique à «visées dévastatrices».

Se prononçant sur l’affaire Ollo Mathias Kambou, le président du RMB a indiqué que si ce dernier (Ollo Mathias) réécoutait ses propos, il aurait des regrets. «Le RMB ne saurait cautionner des propos aussi gravissimes qui sont aux antipodes d’une liberté d’expression.

Tout le monde a pu objectivement écouter le monsieur qui, aujourd’hui s’il devrait s’écouter lui-même, aurait des regrets. Nous appelons la jeunesse à faire preuve de retenue et à éviter ces hérésies qui n’honorent personne.

Sans digression, le RMB s’inscrit dans la dynamique de la paix et de la réconciliation, et encourage les autorités, à poursuivre avec hardiesse sa chevauchée pour l’atteinte des objectifs de cette réconciliation, gages de stabilité, de progrès économique et social», a-t-il affirmé.

Par ailleurs, le RMB a appelé au retour des exilés politiques y compris l’ancien président Blaise Compaoré.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page