Santé sexuelle et reproductive au Burkina : Des acteurs en conclave pour un « bon plan de communication »

Un plan de communication pour une meilleure diffusion des droits de la santé sexuelle et reproductive, conçu par Planned Parenthood Global 5PP (PP Global), en collaboration avec le ministère en charge de la santé, a été soumis à un amendement, ce mercredi 21 septembre 2022. C’était au cours d’une rencontre de validation tenue à Ouagadougou.  

La suite après cette publicité

Au Burkina Faso, le taux de grossesse précoce et non désirée reste élevé et engendre des avortements clandestins et de nombreux décès, selon les études de Planned Parenthood Global. C’est pourquoi, pour pallier à l’insuffisance de l’éducation sexuelle des jeunes, le ministère en charge de la santé, de connivence avec  Planned Parenthood Global, a élaboré un plan de communication et de diffusion des droits en la matière.

Afin d’assurer une meilleure diffusion et toucher au maximum la cible, ce plan dans l’objectif de le peaufiner, selon Maïmouna Ouédraogo/ Sawadogo, consultante principale de l’étude, est présenté ce mercredi 21 septembre 2022, aux différents acteurs de la chaîne.

«  C’est une étude qui permet d’améliorer la diffusion des informations contenues dans le plan national de planification familiale 2021-2025 en ce qui concerne la franche jeune. Il nous a été demandé de faire, d’abord la cartographie des acteurs impliqués, la compilation des politiques, lois et textes et élaborer un plan de communication.

Aujourd’hui nous sommes donc là pour faire valider ce plan en ce qui concerne ses objectifs, ses axes de communication, ses canaux de communication proposés et recueillir des propositions pour son amélioration », a-t-elle introduit.

C’est à ce titre, que prennent part à ce cadre de validation des acteurs du ministère de la santé, des acteurs d’associations et d’ONG œuvrant dans le domaine des droits de la santé sexuelle et reproductive mais également les partenaires techniques et financiers du projet.

« Il est donc question aujourd’hui d’amender et valider le contenu de ce plan, de la stratégie en matière de planification familiale. En gros c’est pour permettre une bonne diffusion de bonnes informations en matière de la santé de la reproduction des jeunes.

PP Global a donc engagé des consultants pour mettre en place ce plan. L’ensemble des acteurs sont réunis ce matin, pour que ce plan puisse être appliqué sur le terrain, pour que la bonne information parvienne aux jeunes », a expliqué Fatimata Ouilma Sinaré représente pays de PP Global.

 Maïmouna Ouédraogo/ Sawadogo, consultante principal de l’étude

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page