Services de qualité : Des travailleurs de Moov Africa Burkina mécontents

Des agents de l’entreprise de télécommunications Moov Africa Burkina, réunis autour du Syndicat national des télécommunications (SYNATEL), ont observé un mouvement d’humeur ce jeudi 22 septembre 2022, au siège de ladite entreprise. A l’ordre du jour de ce sit-in, l’amélioration des conditions des travailleurs mais également la mise en place des moyens pour que la fibre optique (FTTH)  de qualité, déjà en possession de l’entreprise soit perçue et mise à la disposition de la clientèle sur le terrain, cela en impliquant davantage les travailleurs sur le terrain.

La suite après cette publicité

Depuis plus de 4 mois, comme l’a indiqué le Secrétaire Général (SG) de la SYNATEL, Souleymane So, les travailleurs de la société de télécommunications Moov Africa interpellent leurs responsables sur la nécessité de mettre les moyens pour l’amélioration du service offert à la clientèle et surtout celui de l’internet, soit l’installation d’une Fibre optique de qualité par l’implication des travailleurs de la société.

« Le service que nous fournissons à la clientèle vous êtes d’accord que c’est en deçà. Notre concurrent nous a tellement devancé » a-t-il lancé avant d’alerter sur le fait que «  si un jour, l’ONATEL devenait dernier nous sommes les premiers à récolter les pots cassés. Il faut que nous rattrapions ce retard».

De son avis, cela est partiellement dû au fait que le personnel n’est pas adéquatement pris en charge et est non impliqué dans les installations. « Lorsqu’on essaye de chercher le pourquoi de nos conditions de vie, qui est très important pour l’entreprise, c’est toujours le DAF qui est mis en cause. Lorsqu’il s’agit d’investir pour mettre les travailleurs dans les conditions, ils sont absents, mais allez y voir la maison du DAF ou du DG. Et il faut qu’ils sachent que ce sont des humains, aussi qui travaillent ici », a-t-il tiré sur la sonnette d’alarme.

Lire aussi 👉🏿 Moov Africa Burkina distingué « réseau internet mobile le plus rapide »

Pour lui, les travailleurs ne sont pas contre le fait que les responsables soient dans de bonnes conditions, mais ils (travailleurs) demandent  juste que les responsables sachent, qu’ils sont aussi des travailleurs de cette entreprise.

« La seule plainte que nous recevons des responsables, c’est que le chiffre d’affaires a baissé. Pourtant nous avons la même technologie que les autres réseaux. Nous recevons aussi des plaintes des clients surtout sur les installations FTTH. Donc il faut impliquer davantage des techniciens pour que le service soit de qualité. Ces plaintes nous font mal au cœur », a déploré Souleymane So.

 Le Secrétaire Général (SG) de la SYNATEL, Souleymane So

A l’image du SG, plusieurs de ces travailleurs regroupés en des dizaines clamaient sur place, haut et fort : «  il faut que les choses changent, dans ce contexte de concurrence, il faut que les services aillent dans le sens de la qualité et sur tous les plans ».

Les responsables de la société, à leur tour, par le biais de la chargée de communication, Rakièta Bonkoungou, assure être prise à cours de la situation. Il faut souligner que malgré plusieurs heures d’attente pour obtenir un mot du directeur, c’est finalement la chargée de communication qui affirme que «  nous organisons de ce pas une  rencontre à l’improviste pour trouver une solution ».

Par ailleurs les travailleurs ont souhaité qu’un compromis soit trouvé au risque qu’un autre saut d’humeur ne soit inscrit dans les jours à venir.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page