Les conseils de Joël Aimé Ouédraogo au Capitaine Ibrahim Traoré

Ceci est une tribune d’un citoyen, Joël Aimé Ouédraogo, sur la situation nationale.  

publicite

Chers Burkinabè, l’heure est grave et l’appel pressant.

La suite après cette publicité

Le Burkina est la terre d’asile de Dieu et j’ose l’affirmer sans aucune forme de contorsions des mots. Pour ceux qui n’ont pas encore compris, qu’ils le comprennent une bonne fois pour toute, le Burkina Faso est un pays de Dieu, si Dieu lui-même avait une nationalité, il serait Burkinabè. Pas parce qu’il a renié les autres peuples mais parce que le Burkina Faso, de par son nom est le seul pays qui n’a ni limite, ni frontière, ni race, ni ethnie, ni religion et j’en oublie.

Tous les habitants du monde pour peu qu’ils soient intègres sont d’office Burkinabè ou du moins peuvent se réclamer Burkinabè. Le Burkina n’est pas seulement le cœur de l’Afrique de l’Ouest, mais le Centre et le cœur du monde. A ce titre, j’aimerais en tant que Burkinabè, visionnaire et révolutionnaire, prodiguer ces conseils précieux au Camarade Président du MPSR 2, TRAORE Ibrahim.

Je salue l’avènement du MPSR 2 et souhaite de tout mon cœur et de toute mon âme que cette fois soit la bonne. Je rappelle que la réussite de ce coup d’Etat n’est pas seulement redevable au crépitement des armes mais aussi et surtout à la volonté farouche et déterminée des « rabissi » c’est-à-dire des « laissés pour compte », dont d’ailleurs, j’avais prédit l’avènement le 22 août 2021 sur ma page Facebook. Avant tout, c’est d’une grande spiritualité posée par le collectif des OSC pour le sahel le 7 septembre 2022 à travers l’acte symbolique du coq peint aux couleurs du drapeau français qui enclencha tout cela.

Ce sont ces hommes intègres sans compromission, sans achat de conscience, qui ont entendu l’appel de la patrie de la dignité et de l’honneur, qui sont sortis dans la rue pour la refondation de cette nation. L’intégrité a fui la majorité des hommes politiques et des acteurs de la société civile. La ruse a remplacé leur sagesse et leur intelligence a pris son indépendance vis-à-vis de leur cœur. Les 30 et 31 octobre 2014 était l’œuvre des politiciens, ils l’ont eux-mêmes avoués.

Le coup d’Etat du 24 janvier 2022 était le coup d’Etat de l’armée. Le coup d’Etat ci est sans nul doute celui des patriotes et des hommes intègres. La réussite du pouvoir actuel est donc conditionnée à cela. L’atmosphère brûle de voix révolutionnaire et de question de pouvoir.

J’aimerais que le camarade Président du MPSR 2 du pouvoir actuel comprennent que Thomas SANKARA et Blaise COMPAORE étaient un duo pour l’érection du Burkina Faso dans le concert des nations. Séparés, chacun a quand même rempli son devoir. Thomas SANKARA a baptisé la nation Burkina Faso et finalement la voix des hommes intègres s’est exprimée dans la rue pour déchoir le pouvoir. Blaise COMPAORE a baptisé le palais « Koss-yam » pour symboliser la source de la sagesse, il en a été lui-même victime.

Tant qu’un président au Burkina Faso ne justifiera pas son pouvoir par la carte de l’intégrité, jamais, il ne pourra tenir sur le fauteuil de « Koss-yam » encore moins, gouverner le pays des hommes intègres. La terre de l’intégrité brulera toujours la graine de la fausseté semée dans ses entrailles. Il n’est plus question de faire de la politique mais du patriotisme.

Le Président du MPSR 2 doit plus que tout autre président, prendre leçon du passé, avoir un esprit de discernement pour pouvoir assoir un pouvoir qui puisse sauver le Burkina Faso. Le ciel du Burkina Faso est assez bien dégagé, on distingue aisément les vampires, les corrompus, les malhonnêtes, les saprophytes, les hypocrites, les faux révolutionnaires, les intellectuels véreux et politiciens véreux.

Ils sont nus parce que mise à nus par le temps, l’avocat par excellence des hommes intègres. Tous ceux qui ont pris l’appât depuis Blaise COMPAORE jusqu’à ce jour ne sont pas dignes de participer à la gestion de cette transition. Ce n’est pas une exclusion, c’est une prise de conscience pour sauver le pays et ce malgré les discours qui se lèvent pour parler du gouvernement d’union, etc.

Il ne s’agit pas non plus de faire une chasse aux sorcières, il s’agit de faire appel à des hommes dignes et intègres pour que la voix de l’intégrité tonne et sonne très fort au point de convertir tout le peuple dans son ensemble et de faire de chaque Burkinabè digne de ce nom. AUTREMENT si les démons doivent se mettre à prêcher par la bible ou le coran, cela sonnera très mal à l’oreille des saints.

Hier le système le plan divin à été interrompu avec la séparation de Thomas Sankara et Blaise COMPAORE, aujourd’hui, les choses se remettent en ordre, le système du vampire tremble. Le vampire du système a certes bu notre sang et mangé notre chair, mais finalement, le ciel a voulu que le Président TRAORE soit le tombeau du système du vampire à la condition qu’il ouvre son cœur à la sagesse et s’entoure d’hommes dignes.

Le peuple attend de lui qu’il soit le bourreau impitoyable du système. Le Camarade Capitaine TRAORE a toutes les cartes entre les mains pour réussir sa mission.

Que l’intelligence et la sagesse divine guide les pas du MPSR 2,

Que la sagesse de Dieu guide ses pas,

Que le pays des hommes intègres reviennent aux hommes intègres.

Que la libération du pays du joug impérialiste, la restauration du territoire nationale dans ses limites la réconciliation demeurent ses objectifs primordiaux.

Des propositions concrètes suivront.

Joël Aimé Ouédraogo 

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page