Rencontres Internationales des Théâtres en Langues Maternelles : C’est parti pour la 2e édition

publicite

Du 16 au 19 novembre 2022 se tiendra la 2e édition des Rencontres Internationales des Théâtres en Langues Maternelles (RITLAMES). Cette initiative vise à promouvoir les langues maternelles par le canal du théâtre. 

La suite après cette publicité

Comment promouvoir nos langues maternelles dans le théâtre ? C’est pour répondre à cette interrogation que l’association Kala-kala Théâtre en collaboration avec les plaisirs chiffonnés a initié les Rencontres Internationales des Théâtres en Langues Maternelles (RITLAMES). Après une 1ere  édition riche en couleurs, il était de bon ton de lancer la 2e. 

Sidiki Yougbaré, artiste comédien, promoteur des RITLAMES

« Le choix de la langue nationale, parce que les langues internationales sont déjà bien représentées sur scène, mais nos langues, à part la musique, en théâtre on en connait si peu, donc on sait dit pourquoi ne pas essayer de propulser nos langues sur les scènes. Il y a de la poétique, de la musicalité, y a une force aussi pour nos langues, donc il faut leur donner aussi de la place », informe Sidiki Yougbaré, artiste comédien, promoteur des RITLAMES.

Nombreuses sont les innovations au cœur de cette 2e édition, à en croire le promoteur. « Par exemple cette année, ce qui s’ajoute c’est l’appel à texte, on s’est rendu compte qu’on n’a pas de spectacle en langues, donc on s’est dit pourquoi ne pas faire un appel à textes. Les gens vont écrire, ça va nourrir le festival, donc cette année, on a ajouté des spectacles à textes, et on a reçu 9 textes dont 4 lauréats qui seront lus pendant ce festival », a-t-il ajouté.

Lire aussi 👉👉 Burkina : Les RITLAMES pour promouvoir les langues nationales à travers le théâtre

Toudeba Bobelle est un artiste comédien, conteur et scénographe. En sa qualité de parrain de la présente édition, il n’a pas manqué de manifester son accompagnement pour que l’activité porte des fruits.

« Déjà, c’est apporter des réflexions, c’est contribuer à apporter des réflexions, c’est contribuer à réfléchir, comment faire les choses ; contribuer aussi à élaborer des programmes. Aussi, en tant qu’artiste apporter sa touche à tout ce qui se passe artistiquement, à tout ce qui se passe dans l’organisation », a révélé Toudeba Bobelle.

Toudeba Bobelle, parrain de la 2e édition des RITLAMES

Des dires du promoteur des RITLAMES, cette 2e édition n’est pas encore ouverte à l’international mais au fur et à mesure elle sera  ouverte à la sous-région puis à l’international. Il lance alors un appel à tout un chacun à répondre massivement à l’appel.

Cette année, les activités se tiennent sur quatre sites, notamment l’Université de Ouagadougou, l’espace culturel Gambidi, le Centre culturel Pan-taabo, et la zone 1.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page