Sécurité: La 51e promotion de l’École nationale de police a prêté serment au TGI Ouaga I

publicite

La loi a été instituée en 2018, mais aucune promotion de l’École nationale de police n’avait encore prêté serment. Comme il faut un début pour toute chose, la 51e promotion des sous-officiers nouvellement sortie de l’École nationale de police a souscrit à cette exigence de la loi ce mercredi 16 novembre 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

« Je jure sur l’honneur de remplir avec discipline et intégrité ma profession dans le strict respect de la loi et me soumettre aux obligations qu’elle m’impose », telle est la formule de serment prononcée par les 675 sous-officiers présents à cette cérémonie sur les 700 qui constituent la 51e promotion.

Le contrôleur général de police, Roger Ouédraogo

Selon le contrôleur général de police, Roger Ouédraogo, cet acte symbolique ouvre ainsi la carrière professionnelle de ces jeunes sous-officiers. Aussi, s’est-il voulu explicite en précisant que cette prestation de serment permettra à ces policiers de se rappeler à tout moment ce serment pour travailler à la satisfaction des populations dans le respect de la loi et des droits humains.

En cas de non-respect de ce serment, les sanctions disciplinaires s’abattront sur les auteurs. « Les sanctions disciplinaires seront beaucoup plus importantes parce que vous avez prêté serment devant un tribunal et vous ne devez pas trahir ce serment.

C’est dire que la société dans son ensemble, à cause de cette prestation de serment vous conférer une certaine légitimité, un certain respect parce que vous avez prêté serment. Si vous violez ce serment, les sanctions ne vont pas attendre », a prévenu le contrôleur général.

Pour les absents, le contrôleur général de police Roger Ouédraogo a justifié qu’il y a un décalage entre la sortie de promotion de ces sous-officiers et l’organisation de cette cérémonie alors que certains d’entre eux ont déjà regagné leur lieu d’affectation.

« Les absents, on va les rattraper, ils vont prêter serment dans les tribunaux de leur ressort territorial mais vous savez qu’il y a ceux qui sont retenus pour des raisons de service. Il y a des situations qui n’attendent pas au niveau des régions, des troupes sont engagées sur des fronts, il y a aussi certains qui sont malades et donc c’est tout à fait normal que ces personnes ne soient pas là mais ça sera rattrapé », a-t-il promis en soulignant que désormais tous les policiers issus des concours directs vont désormais souscrire à cette prescription de la loi.

Aboubacar Compaoré, procureur au TGI de Ouaga I a tenu à rappeler à ces jeunes sous-officiers que cette prestation de serment n’est pas une simple formalité, mais elle répond à une exigence légale et indispensable pour l’exercice de leur mission régalienne en tant que force de sécurité.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page