Musique : L’artiste Yellow Dragon célébré par sa famille et ses fans

publicite

Décédé en 2020, Yacouba Dramé alias Yellow Dragon, le virtuose de la guitare, ou encore le Jimmy Hendrix burkinabè, a reçu les hommages de ses fans, de sa famille et ses connaissances le jeudi 17 novembre 2022 à Ouagadougou. Pour pérenniser la mémoire de l’artiste, les organisateurs de la soirée d’hommage ont annoncé la mise en place d’une fondation dénommée Fondation Yellow Dragon pour venir en aide aux enfants et femmes en détresse.

La suite après cette publicité

L’artiste musicien burkinabè, Yacouba Dramé alias Yellow Dragon, le virtuose de la guitare, ou encore le Jimmy Hendrix burkinabè, est décédé le 11 novembre 2020. Le guitariste a marqué ses fans, connaissances et les adeptes de la musique live, par son jeu de guitare, selon les témoignages des connaissances de l’artiste.

Pour lui témoigner leur souvenir, le Fan club de l’artiste composé de ses connaissances et familles ont donc organisé une soirée d’hommage. Une projection d’un extrait de concert de l’artiste suivi de prestation live d’artistes, des interprétations des titres de l’artiste, des témoignages de la famille, amis et connaissances, camarades musiciens sont entre autres les faits qui ont marqué la soirée d’hommage dédiée à l’artiste Yellow Dragon.

Pour Siriki DRAME, frère de l’artiste, l’artiste mérite la reconnaissance. « Nous avons décidé d’organiser cette cérémonie d’hommage pour montrer à l’opinion publique tout le talent que regorgeait ce grand musicien incompris qui était très populaire. Il s’est battu jusqu’à son dernier souffle.

 Il n’a pas pu faire tout ce qu’il voulait par son style atypique. Tout ce qui était organisé ne lui convenait pas donc il voulait vivre dans une liberté et créativité absolue. Voilà pourquoi nous voulons mettre en valeur ses œuvres qui resteront toujours gravées dans le cœur des Burkinabè », a-t-il confié.

Siriki Dramé, frère et fans de Yellow Dragon

Les connaissances et camarades de scène gardent de l’homme des souvenirs d’un musicien et guitariste virtuose engagé, créatif et déchaîné.  « Personne ne peut occuper la place de Yellow Dragon dans notre vie culturelle.  Pourquoi il s’appelait d’abord Dragon ? Parce qu’il crachait le feu. C’est quelqu’un qui avait du mystère en lui.

 Il est de la dimension de Jimmy Hendrix et il avait besoin d’être encadré pour pouvoir livrer son feu de Dragon. Mais il a faire ce qu’il pouvait avait le contexte. Comme anecdote, il a bien joué une fois jusqu’à son batteur s’est évanoui. 

Il faut qu’on apprenne au Faso à encadrer nos artistes. Ne pas trop regarder le côté inconventionnel et déclassé mais d’accompagner le surdoué qui est en dessous. C’est vrai les comportements ne sont pas toujours supportables mais ça vaut la peine », a exprimé Wepia Korabié, camarade de scène de Yellow Dragon.

Wepia Korabié, camarade de scène de Yellow Dragon

Pour pérenniser la mémoire de l’artiste, les organisateurs de la soirée d’hommage ont annoncé la mise en place d’une fondation dénommée Fondation Yellow Dragon pour venir en aide aux enfants et femmes en détresse. Le grand incompris et virtuose de la guitare laisse 3 albums comme héritage musical.

Akim KY 

Burkina 24 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page