Les membres de l’ALT attendent apprécier le Premier ministre sur les résultats et non sur les mots

publicite

Le Premier ministre Apollinaire Kyelem de Tambela était face aux députés de l’Assemblée Législative de Transition ce 19 novembre 2022 pour présenter la politique générale. Après présentation de cette politique suivie de l’exercice de questions-réponses auquel s’est soumis le Premier ministre, ladite politique a reçu le quitus de la majorité écrasante des députés de l’ALT. Au terme de cette session qui a consacré l’adoption de la politique générale du Premier ministre, certains députés se sont prononcés. 

La suite après cette publicité

C’est dans une tenue filée de la cotonnade made in Burkina et entièrement fabriquée par un Burkinabè que le Premier ministre s’est présenté face aux députés. C’est ce que celui-ci a assuré tout en paraphrasant Thomas Sankara en ces termes : « Les vêtements que je porte sont le fruit de nos producteurs de coton de nos tisserands et de nos couturiers. Pas un seul fil n’est venu de l’étranger ».

Il a aussi livré un discours jugé Sankariste par certains députés. Un discours qui selon eux répond aux aspirations du peuple burkinabè. « L’ensemble des députés de l’Assemblée ont bien apprécié le discours du Premier ministre. On attend maintenant une traduction concrète de ce discours sur le terrain », a indiqué le député Moussa Nombo.

Député Moussa Nombo

Pour lui, c’est un discours qui prend en compte les aspirations du peuple : « la première aspiration c’est la sécurité. Le Premier ministre dans son discours a mis le focus sur cette question et tout le monde est satisfait. La deuxième aspiration c’est la question de la gouvernance. Il a insisté également sur la question de la gouvernance. Ces deux points sont des questions majeures. Il faut aussi le développement et le bien-être de la population et là, il en a parlé également », a indiqué Moussa Nombo député à l’ALT.

Souleymane Ouédraogo, député représentant les personnes en situation de handicap, a aussi donné sa lecture de la politique générale du Premier ministre Apollinaire Kyelem de Tambela. Pour lui aussi, c’est au pied du mur qu’il sera maintenant jugé. « Je pense que dans un pays où la population aspire à des changements profonds, j’estime que la déclaration du Premier ministre a été bien entendue par cette population.

Nous avons adopté avec une majorité écrasante la politique générale du Premier ministre. Nous ne pouvons que l’encourager à aller au charbon comme on le dit pour que dans les 6 mois à venir, lorsqu’il viendra pour son discours sur la situation de la nation que nous puissions l’apprécier sur les résultats et non sur les mots », a stipulé le député Souleymane Ouédraogo.

Député Souleymane Ouédraogo.

Le Premier ministre interpelé à agir urgemment sur la question terroriste

En ce qui concerne le représentant des Volontaires  pour la Défense de la Patrie (VDP) à l’hémicycle, c’est la résolution rapide de la question sécuritaire qui importe. Boubakar Bikienga, puisque c’est de lui qu’il s’agit, attend du Premier ministre que les VDP et les Forces de Défense et de Sécurité puissent être conséquemment dotés en armes pour faire face à la menace terroriste. « Dans ma localité, cela fait 3 ans qu’aucun homme n’a pu dormir dans une concession » du fait des attaques terroriste. C’est ce témoignage que celui-ci a fait pour indiquer l’urgence de la situation.

L’histoire retiendra donc que la politique générale du Premier ministre à connotation sankariste a créé l’émoi à cette Assemblée Législative de Transition. Au point que certains députés comme la députée Damien/Youl Nkouraba demandent à ce que le discours soit transformé en enseignement modulaire pour être dispensé dans les écoles et les collèges.

Député Damien Youl Nkouraba

Pour l’heure, rendez-vous est donné dans 6 mois à l’occasion du discours sur la situation de la nation du Premier ministre à l’Assemblée pour juger celui-ci aux résultats.

Hamadou OUEDRAOGO

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page