Burkina : Clap de fin pour la 5e édition des Rencontres Musicales Africaines (REMA) !

Depuis le 1er décembre 2022, Ouagadougou, la capitale du cinéma africain, brille aux couleurs de la musique, à travers les Rencontres Musicales Africaines (REMA). Cette activité a pour crédo de mettre la musique sous les projecteurs. Un concert géant a fermé les portes de cette édition.

La suite après cette publicité

Ayant pris son envol depuis le 1er décembre 2022, les rideaux sont tombés sur la 5e édition des Rencontres Musicales Africaines REMA). Cette activité offre un cadre d’échange avec la mise en place d’une plateforme continue de partage d’expériences des acteurs de la musique autour du business de la musique en Afrique.

L’artiste ivoirien Fior 2 Bior en prestation

Pour cette 5e édition, les REMA n’ont pas dérogé à leur coutume. Pendant 3 jours, la musique dans tout son sens a raisonné dans les coins et recoins de la capitale. Pour terminer en beauté cette édition, des artistes pétris de talents ont entretenu le public venu en masse. Miss Tanya, Amzy, Mr Léo du Cameroun, Habibou Sawadogo, Greg, Fior de Bior ont à tour de rôle servi un show digne des REMA aux fans.

« Je suis heureuse de participer à cette édition des REMA. Le public a répondu présent à l’appel, tout était bien. Je suis vraiment heureuse« , relate Miss Tanya avec émotion.

Lire aussi👉👉 Rencontres Musicales Africaines : Une 5e édition sous le signe de l’innovation

Lui, il n’est plus à présenter quand on parle des REMA, Didier Awadi, puisque c’est de lui qu’il s’agit a une fois de plus honoré son rendez-vous. « C’est un plaisir de voir que malgré tout ce qui se passe, le Burkina reste debout, la culture reste debout. Les REMA restent un moment important de la vie culturelle burkinabè« , témoigne Didier Awadi.

Pour cette 5e édition, le lead du groupe emblématique Magic Système, A’salfo était le parrain. Ayant effectué le déplacement pour les REMA, il n’a pas manqué de saluer l’évènement à sa juste valeur. « Si je suis là aujourd’hui c’est pour vous dire que Ouagadougou a eu la chance d’avoir les REMA. Vous êtes témoin d’un évènement qui va devenir l’un des plus grands évènements d’Afrique. Donc il va falloir que Ouagadougou soutienne les REMA. Grâce à ces REMA, vous allez voir chaque année des grands artistes qui vont venir prester ici », a-t-il mentionné.

A’salfo du groupe Magic Système sur scène en compagnie du patron des REMA Alif Naba

Plus que le côté festif, des panels et des formations ont également permis aux participants d’avoir de nouvelles connaissances sur les enjeux de la musique. Rendez-vous est alors donné pour l’année prochaine pour une édition encore riche en couleurs.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page