«La situation humanitaire et sécuritaire au Sourou offre à voir un spectacle désolant et très préoccupant» (Youma Zerbo)

Selon Youma Zerbo, président du Comité provincial de crise en appui au Sourou (province), «la situation humanitaire et sécuritaire au Sourou offre à voir un spectacle désolant et très préoccupant».

La suite après cette publicité

A l’en croire, leur province enregistre 16 043 Personnes déplacées internes (PDI) dont 9 644 femmes, 6399 hommes. De ce nombre de PDI, il dit dénombrer 9 700 enfants.

Les récents événements du mois de janvier 2023, a-t-il poursuivi, ont porté le nombre à 25 000 PDI, engendrant des problèmes humanitaires principalement.

«Dans la ville de Tougan, la population a quasiment triplé du fait de l’arrivée massive des PDI. A l’heure actuelle, la capacité d’hébergement de la ville est largement dépassée.

Toutes les activités de production (dans la ville et dans la vallée du Sourou) sont pratiquement à l’arrêt, ce qui entraîne des pertes économiques énormes pour le Burkina ; 204 structures éducatives sur 255 sont actuellement fermées, soit un taux de fermeture de 80%; l’impact sécuritaire se traduit par des enlèvements et assassinats ciblés.

Au 17 janvier 2023, on dénombre 72 morts auxquels s’ajoutent 10 VDP, un gendarme et un civil récemment tombés dans le Nayala… », a en outre fait savoir M. Zerbo.

Le comité a salué les «efforts consentis» par le capitaine Ibrahim Traoré et le gouvernement de transition. Toutefois, il les appelle à «intensifier et accélérer les réponses aux cris de détresse et aux appels au secours des populations désemparées avant que le pire ne sera produise».

C’était à l’occasion d’une conférence de presse tenue ce mardi 24 janvier 2023 à Ouagadougou.

Tambi Serge Pacôme ZONGO

Burkina 24

publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Un commentaire

  1. heureusement les russes arrivent et vous vous sauver !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page