1re édition de la Nuit des arts martiaux : Un pari réussi, selon les organisateurs

publicite

La première édition de la nuit des arts martiaux au Burkina Faso s’est tenue ce vendredi 9 juin 2023 dans la salle des arts martiaux de l’ISSD, ex INJEP de Ouagadougou sous le thème « Arts martiaux et lutte contre le terrorisme ». Six fédérations d’arts martiaux dont  le karaté Do, le judo, le Taekwondo, le Vovinam Viet Vo-Dao, le kung-fu wushu et le Vo Vietnam ont participé à cette édition articulée par des démonstrations de kata. 

La suite après cette publicité

Au Burkina Faso, les arts martiaux ont du mal à s’imposer du fait du manque criard de visibilité, du faible accompagnement des autorités. Pour trouver une alternative, les acteurs en première ligne de cette discipline ont initié une nuit dédiée à ces arts dont la première édition s’est tenue ce vendredi 9 juin 2023. 

« Arts martiaux et lutte contre le terrorisme » est le thème qui a été choisi pour cette première édition. Une façon pour le comité d’organisation de marquer la quintessence de cette discipline dans cette lutte contre le terrorisme.

« L’objectif c’est pour soutenir les éléments des FDS. Ils font partie de nos fédérations. Il faut que dans nos fédérations, nous nous unissions pour voir comment nous pouvons aider dans la formation et dans l’éducation. Voilà pourquoi ce genre d’initiative. C’est un pari réussi. Le niveau était bien pour toutes ces fédérations », a indiqué le président du comité d’organisation, maitre Jean Conseibo. 

Pour le ministre en charge des sports, Boubacar Savadogo, président de cette nuit, les arts comportent en eux une force visible et invisible qui est une force de réconciliation en soi-même. Une valeur qu’il souhaite qu’elle se perpétue sur la situation nationale. 

« Ce soir je suis comblé de voir ces jeunes enthousiasmés. Aujourd’hui nous voulons que les valeurs qui sont montrées par ces disciplines puissent aller dans les autres secteurs de l’éducation. Parce que c’est dans la discipline que nous pouvons construire ce pays. Ils ont montré des valeurs de dignité, de résilience, tout ce dont a besoin le Burkina Faso aujourd’hui »,  a ajouté le ministre. 

Le ministre d’État en charge de la défense, Kassoum Coulibaly, était le parrain de cette première édition. A son tour, il a  félicité la tenue d’une telle nuit, tout en espérant que cela se poursuivre dans les années à venir. « C’était un grand plaisir de se retrouver devant ces athlètes. C’est le mental qui fait la force des athlètes. Et c’est cette résilience, ce mental et cet engagement que nous voulions que les FDS et VDP aient à tout moment », a-t-il fait savoir.

Boubacar Savadogo

Cette nuit qui se veut un cadre d’expression, de cohésion et de fraternité entre les disciplines martiales pratiquées au Burkina Faso entend perdurer dans le temps. Pour leur engagement à accompagner cette initiative, des autorités ont été récompensées par des attestations. 

Abdoul Gani BARRY 

Burkina 24  

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page