Assainissement au Burkina Faso : Le GRAAD présente des opportunités d’investissement du secteur privé

publicite

Le Groupe de Recherche et d’Analyse Appliquées pour le Développement (GRAAD) a présenté les résultats de l’étude dénommée West Africain Sanititation Policy Activators (WASPA), ce vendredi 28 juillet 2023 à Ouagadougou. Cette étude a consisté à l’évaluation des politiques d’assainissement au Burkina Faso et de présenter des opportunités d’investissement du secteur privé. 

La suite après cette publicité

Le Groupe de Recherche et d’Analyse Appliquées pour le Développement (GRAAD), en collaboration avec l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR), a présenté des résultats de l’étude du projet West Africain Sanititation Policy Activators (WASPA). L’objectif général de cette étude était d’examiner les opportunités d’investissements du secteur privé dans l’assainissement au Burkina Faso.

En effet, le projet WASPA est une étude de recherche sur les politiques d’assainissement. Selon l’étude, il ressort que le secteur des vidanges au Burkina Faso est très peu organisé, d’où le fait que ses acteurs rencontrent des difficultés.

Lire également 👉Impact économique et social du COVID-19 : GRAAD Think Tank Burkina a mené une évaluation

Martin Sawadogo, enseignant chercheur à l’université Nazi Boni, chargé d’étude au GRAAD, a égrainé les difficultés des acteurs dans l’assainissement.

« Le manque de formation, le manque de personnel qualifié, le manque d’encadrement du secteur public, la faiblesse des équipements (pièces de rechanges, vieux camions), le faible accès au financement, la faible capacité managériale de ces acteurs » sont, entre autres, les difficultés auxquelles les acteurs font face.

En termes de solution, il a proposé une meilleure organisation du sous-secteur des vidangeurs et une intégration dans la décision publique. Egalement, il a proposé la création d’une institution pour la formation du secteur privé, une adaptation des services financiers, une meilleure gestion de déchets par le service d’assainissement.

Pour les recommandations, Martin Sawadogo propose « d’abord une réorganisation du sous-secteur, ensuite une diversification des investissements du sous-secteur de l’assainissement, et enfin une intervention dans le domaine de la valorisation ».

En rappel, le projet de recherche WASPA est porté par IPAR, un Think Tank du Sénégal, NIYEL et Speak Up Africa. Les travaux de recherche se déroulent dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest à savoir le Bénin, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Burkina Faso. Au Burkina Faso, la recherche terrain est conduite par le GRAAD Think Tank en collaboration avec IPAR.

Mirelle ZONGO (Stagiaire)

Burkina 24 

❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page