Chronique | « 2e jour de blocage de la voie ferrée : Des trains chargés de médicaments et d’hydrocarbures (SONABHY) bloqués »

publicite

Ceci est une chronique de Josué Bonkoungou sur l’actualité ferroviaire.  

Comme alerté depuis hier, quelques manifestants se réclamant commerçants des gares ferroviaires continuent de bloquer les circulations des trains, sous le prétexte que les trains voyageurs doivent impérativement rallier le territoire ivoirien, malgré l’absence d’autorisation des autorités de ce pays, et malgré l’assurance du Ministre burkinabè des transports que les discussions se poursuivent dans ce sens. Faisant fi de cette assurance de l’autorité burkinabè, ces manifestants ont décidé de bloquer tous les trains (voyageurs et marchandises).

La suite après cette publicité

Le constat que nous faisons dans cette matinée de jeudi 23 novembre est tout au moins écœurant et révoltant : un train chargé de conteneurs frigorifiques, contenant des produits pharmaceutiques (médicaments), à destination de Ouagadougou est bloqué à Bingo, avec les risques de détérioration des produits transportés. Un autre train, chargé d’hydrocarbures destiné à la Société nationale SONABHY est bloqué dans une petite gare, avec tous les risques que cela représente, vu que cette gare n’est pas clôturée. Le train voyageurs, qui devait rallier Ouaga-Bobo ce matin, n’a pas pu bouger (cf. photo).

En plus de l’impact négatif de ces blocages sur l’économie de notre pays, nous rappelons la menace sur des milliers d’emplois directs et indirects de Burkinabè qui travaillent au chemin de fer (personnel, prestataires,…). Comment des Burkinabè, qui aiment sincèrement leur pays peuvent-ils agir de la sorte?

Les Autorités nationales doivent se pencher davantage sur cette situation. Et mieux, elles doivent pousser les investigations pour démasquer les véritables instigateurs et motivations de ces manifestants, car bloquer un circuit d’approvisionnement de notre pays, c’est utiliser le même mode opératoire (avec le même effet) que ceux qui sabotent nos ponts et routes pour empêcher le ravitaillement de certaines localités de notre pays, et contre lesquels nos autorités et vaillantes FDS se battent nuits et jours.

Pire, après nos vérifications auprès des usagers de la gare, la supposée faîtière de commerçants à l’origine de ces blocages n’a aucune existence légale et n’a introduit aucun avis de manifestation auprès des autorités communales. Une raison de plus qui confirme le caractère incivique et anti-républicain de ce mouvement.

Josué Bonkoungou (Éditorialiste)

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. L’incivisme au sens pur, si les Ivoiriens refusent l’accès de leur territoire, que voulez-vous que l’Etat fasse. C’est de la diplomatie et ces gens ne veulent rien comprendre. Dans ce cas il faut les mater correctement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page