Procès charbon fin : Le BUMIGEB à la barre

publicite

Le procès du Ministère public contre la société Essakane IAM Gold dans l’affaire Charbon fin s’est poursuivi ce vendredi 8 décembre 2023 au Tribunal de grande instance de Ouagadougou (TGI Ouaga 1). L’administration du Bureau des Mines et de la Géologie du Burkina (BUMIGEB) était à la barre.

La suite après cette publicité

La mine d’Essakane a été auditionnée ce jour sur les déclarations du taux d’humidité du charbon fin. Les données sur les taux d’humidité déclarés par Essakane, par les experts judiciaires et l’expert du parquet ne sont pas identiques.

Blandine Kaboré, représentante pays d’Essakane, a relevé que l’augmentation du taux d’humidité n’affecte en rien la teneur en or. Pour elle, le taux d’humidité était de 26%. « L’augmentation du taux d’humidité nous a donné des pénalités. En 2016, nous avons a été pénalisés sur la quantité d’humidité‘, a-t-elle soufflé.

Lire aussi 👉🏿 Procès charbon fin : Le taux d’humidité questionné par le tribunal 

Elle a précisé que les échantillons viennent dans une matière boueuse contenant beaucoup d’eau. « C’est normal qu’après plusieurs mois, on ne peut pas avoir les mêmes taux d’humidité« , a-t-elle souligné. L’administration du Bureau des Mines et de la Géologie du Burkina (BUMIGEB) a été appelée à la barre à cet effet.

Le représentant du BUMIGEB a laissé entendre que l’échantillon doit être homogène. A l’écouter, c’est à l’issue d’un pour procéder à la subdivision jusqu’à l’obtention d’une petite quantité. Il a relevé que le BUMIGEB a participé aux opérations en 2015, 2016 et en 2018 uniquement pour le colisage et l’analyse des échantillons.

Me André Ouédraogo, avocat de l’Etat, a voulu savoir la structure qui prend en charge les agents lors des différents contrôles. Le représentant du BUMIGEB a laissé entendre que pour le colisage d’or, c’est la société qui prend en charge les agents, mais pas pour le charbon fin.

L’avocat a voulu savoir si les différentes analyses font état de confrontation avec celles de la mine. Il a répondu par la négative. « Le BUMIGEB ne participe pas à l’échantillonnage. C’est la mine qui transmet les échantillons au BUMIGEB pour analyse« , a répondu le représentant du BUMIGEB. L’audience a été renvoyée au 12 décembre 2023 à 9h toujours au Tribunal de grande instance de Ouagadougou (TGI Ouaga 1).

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page