Crise du football : Une association de supporters appelle à un retour dans les stades

publicite

L’Association des supporters pour le développement du football burkinabè (AS-DFB) souhaite la reprise des championnats nationaux de football. Ils ont animé une conférence de presse ce vendredi 29 décembre 2023 à Ouagadougou pour appeler les protagonistes du football burkinabè en conflit à « transcender les égos ». 

La suite après cette publicité

Des supporters du football burkinabè s’impatientent depuis la suspension des championnats nationaux de football de Ligue 1 et Ligue 2 en raison de la fronde de certains clubs. Depuis environ deux mois, ces championnats sont suspendus. Réunis autour de l’Association des supporters pour le développement du football burkinabè (AS-DFB), ils ont tenu à faire entendre leur voix. Objectif, lancer un appel à la réconciliation

« Nous en tant que supporters appelons les acteurs (les deux parties) à privilégier le dialogue pour une sortie de crise qui va permettre une reprise paisible du championnat national. Nous sommes convaincus de la capacité des deux parties à transcender les égos, les intérêts partisans au profit du football burkinabè afin que nous retrouvions les stades, que nous empruntions les chemins à chaque match », a rapporté Marcelin Sawadogo, chargé de l’information et de la communication, lecteur de la déclaration du président Abdoul Aziz Mitibkiéta Zongo.

Le football, vecteur de cohésion

Ces supporters du football burkinabè reconnaissent « le football comme vecteur puissant de cohésion sociale d’unité de respect mutuel ». C’est dans ce sens qu’ils appellent les acteurs à taire les divergences.

A quelques jours de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) à laquelle prend part le Burkina Faso, ils invitent les deux parties en discorde à se parler pour que la concorde, la cohésion, la fraternité soient le ciment d’une brillante participation de l’équipe nationale du Burkina Faso.

L’Association des supporters pour le développement football burkinabè croient à une paix des braves entre les deux camps qui s’opposent dans le football burkinabè.

« Ce n’est pas le moment de nous diviser,, de nous quereller car dans les moments difficiles, nous croyons à la capacité des Burkinabè à surmonter ensemble les défis et cette capacité doit animer les acteurs du football », estiment les membres de l’Association des supporters du football burkinabè.

Lire aussi: Des ligues régionales lancent l’appel de Ouagadougou pour la paix

Ils ont appelé à tenir compte du contexte national marqué par l’insécurité. « Au nom des forces de défense et de sécurité, et volontaires pour la défense de la patrie qui se battent pour libérer notre pays, au nom des déplacés internes, au nom des veuves, au nom des orphelins, nous vous demandons de faire pardon pour une cohésion au sein de la Fédération Burkinabè de football (FBF) pour redonner une vie à notre championnat, le goût du football à nous les amoureux de ce sport roi », ont-ils clamé.

« L’odeur de la pelouse nous manque »

Selon Abdoul Aziz Mitibkiéta Zongo, le football est devenu une drogue pour eux. « Il faut qu’ils sachent qu’il y a des gens, sans le football, c’est comme un fumeur sans sa cigarette. Le stade nous manque. L’odeur de la pelouse nous manque en tant que supporters », a insisté le président de l’association. Pour lui, le championnat permet à de nombreuses familles de nourrir leurs membres.

Abdoul Aziz Mitibkiéta Zongo a assuré que leur association n’est d’aucune audience. « Lazare Banssé ne me connait pas. Si ce n’est pas au stade que je vois certains présidents, je ne les connais pas. Même le président du club que je supporte, on se voit mais on ne se fréquente pas », ajoute Zongo. L’Association des supporters pour le développement du football burkinabè, créée en 2022 espère que leur voix sera entendue et que les footballeurs pourront reprendre le chemin des stades.

Un groupe des clubs demande la démission du président de la Fédération burkinabè de football (FBF) Lazare Banssé. Ils lui reprochent le fait d’avoir reversé 25% d’une bourse au fonds national pour la promotion du sport et des loisirs (FNPSL) destinée à l’organisation du championnat des petites catégories. Lazare Banssé estime avoir reversé les 25% dans le but de suivre les procédures de gestion financière.

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page