Procès Adama Siguiré : Des avocats maliens et nigériens en renfort

publicite

Le procès opposant la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) à l’écrivain Adama Siguiré pour diffamation renvoyé le 15 janvier 2024 à ce lundi 29 janvier 2024 s’est finalement ouvert. Aussitôt, la défense a avancé trois requêtes au juge, dont une demande de renvoi.  

La suite après cette publicité

La défense de Adama Siguiré a déposé trois requêtes devant le juge avant le début des hostilités des débats contradictoires au fond du dossier avec leurs confrères de la partie civile. La défense a souhaité la jonction des quatre procédures contre Adama Siguiré au regard de la connexité des faits, demandé à ce que le tribunal veuille bien recevoir la contribution de leurs confrères maliens et nigériens qui souhaitent se constituer auprès de Adama Siguiré pour sa défense.

Pour la dernière requête, la défense a demandé le renvoi du dossier pour que les confrères étrangers puissent s’imprégner du dossier. Alors, un débat s’est ouvert sur le point de la demande de jonction des dossiers entre les avocats de la défense et de la partie civile. Pour la défense, les quatre procédures concernent un seul élément. “Adama Siguiré a donné son point de vue sur un seul fait. Il y a une connexité de ces quatre éléments”, a argué la défense.

Elle a poursuivi en invoquant les dispositions de l’article 321-8 du code de procédure pénale. Pour la défense, les quatre postes de Adama Siguiré qui font l’objet de quatre poursuites différentes concernent non seulement un seul fait (de la CGT-B), mais procèdent d’un raisonnement graduel sur une situation donnée.

En ce qui concerne la partie civile, il y a eu plusieurs publications de l’accusé Adama Siguiré et chaque publication correspond à une infraction. “Pour nous, il n’y a pas lieu d’associer les quatre dossiers”, a apposé Me Prosper Farama, un des avocats de la partie civile, demandant à la défense de faire la différence entre connexion et connexité des faits.

Le juge, au terme d’un débat de droit qui a duré une vingtaine de minutes a ordonné la jonction des quatre dossiers, accepté la constitution des avocats étrangers auprès de Adama Siguiré et renvoyé le dossier au 26 février 2024.

Hamadou OUEDRAOGO et Sanou Aminata Catherine 

Burkina 24 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page