Les histoires de Tanga : Il aimait les femmes des autres

avec les compliments mari cocu_B24Chaque humain a un vice, qu’il cache ou qu’il essaie de combattre. Katarato lui en avait un qu’il cachait mais qu’il n’essayait pas du tout de combattre. Il avait soif des femmes des autres. L’homme ne faisait jamais la cour qu’à une femme déjà mariée ou en tout cas, qui avait un homme dans sa vie.

La suite après cette publicité

Pas d’ami

Katarato avait « fini » avec les copines et les femmes de ses amis. C’est le personnage rêvé pour jouer le rôle premier dans le clip de Magic System dans « Taper dos ». La première question qu’il posait à une femme quand il commençait une drague, c’est « es-tu avec quelqu’un ? » Une réponse négative à cette question le faisait systématiquement fuir.

C’était une exaltation suprême pour lui que de posséder la femme d’autrui, de savoir qu’il faisait cocu un autre homme. C’était là le déclencheur de son bonheur.

Pas de femme

Katarato n’avait ainsi pas de femme à 40 ans passés. Les reproches de son entourage coulaient sur lui comme de l’eau sur une roche enduite de beurre karité.

C’est ainsi qu’un de ces jours, il tomba sur une femme belle à faire pâlir le mot « beauté ». Cette beauté se décupla aux yeux de Katarato quand elle lui dit être la troisième chasse gardée d’un ministre de la place. Son arme à séduction claqua. La belle tomba dans ses bras et il la savoura jusqu’à la lie dans les beaux lieux qu’avait construits le ministre.

Rien que des problèmes

Katarato se leva le lendemain dans une cage. Dans ses bras, il y avait un lionceau. Levant les yeux, dans une autre cage contigüe à la sienne et dont les portes mitoyennes commençaient à s’ouvrir, un couple de lions furieux avançaient.

C’est alors qu’il vit la pancarte qui se balançait en haut de sa cage. Il y était écrit dessus : « Savourez ce que je ressens quand vous touchez à ma femme ! Avec les compliments d’un mari cocu ! »

Votre serviteur Tanga ([email protected])

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. Une le?on ? retenir pour tous ceux qui sont sur cette voie ou qui ?taient sur le point de l’emprunter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page