Centrafrique : Bangui pris, Bozizé en fuite, ce qu’envisage la Séléka

sélékaLes rebelles de la Séléka de Michel Djotodia ont pris Bangui, la capitale de la République centrafricaine (RCA),  en prenant le palais présidentiel, la Radio nationale et l’Assemblée nationale ce dimanche 24 mars 2013, selon Le monde.

La suite après cette publicité

Bozizé en fuite

Ils affirment n’avoir pas trouvé le président François Bozizé au palais présidentiel. Le président Bozizé a pris la fuite en direction de la République démocratique du Congo dès le samedi soir, selon plusieurs sources. La RDC a demandé l’aide du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés pour transporter la famille du président centrafricain, pendant que la France a recommandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité.

Pillages

Selon toujours Le Monde, confirmé par BBC, des scènes de pillages de magasins ont ensuite éclaté dans la ville, perpétrées non seulement par les rebelles, mais également  par des bandits ou des membres des  forces de l’ordre et les populations elles-mêmes.

Populations déplacées

250 soldats français, sans compter les renforts, sont arrivés à Bangui pour sécuriser les ressortissants français qui y vivent, pendant que de nombreux  Centrafricains ont quitté la zone pour se réfugier dans le sud du pays.

Bientôt une grande concertation politique nationale

Dans un communiqué paru dans la presse centrafricaine, la coordination politique de la coalition Séléka  a rassuré les résidents étrangers qu’elle assurera leur sécurité. Elle appelé la population centrafricaine à garder son calme, à se départir de toute passion afin d’éviter que « la nation tout entière puisse basculer dans le chaos« . La coalition précise également qu’elle mettra tout en oeuvre pour « vouer à l’échec toute entreprise de vengeance et d’exclusion« .

Quant à l’après Bozizé, la Séléka entend appliquer les accords conclus à Libreville le 11 janvier 2013. Le communiqué déclare en effet que  « le départ de Monsieur François BOZIZE, ancien président de la République centrafricaine, entérine de fait les accords de Libreville« . Les rebelles ont appelé la population centrafricaine à se préparer pour la tenue d’une grande concertation  politique nationale « pour jeter les jalons d’une politique saine de développement tant attendue par le peuple« .

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page