Littérature : Le capitaine William Combary rencontre son lectorat bobolais

La suite après cette publicité

Le Capitaine William Combary lors de la dédicace.
Le Capitaine William Combary lors de la dédicace.

Le capitaine de gendarmerie et soldat de la plume Wiliam N. A. Combary, a rencontré samedi passé ses lecteurs de Bobo, lors d’une cérémonie de dédicace spéciale de ses quatre œuvres. Une occasion pour l’écrivain atypique d’échanger avec un public avec qui il ne communiquait jusque-là qu’à travers ses bouquins.

La cérémonie, qui s’est déroulée à la salle de conférence de la Chambre de commerce, était placée sous la Présidence du Commandant d’Armes de la Place, et le parrainage du Directeur Régional de la Culture et du Tourisme. Élèves, étudiants et amis du Livre de la ville de Sya y étaient, pour redécouvrir le « pionnier » de la littérature dans les forces armées burkinabè, et plonger à nouveau dans l’univers émouvant de ses livres. Quatre œuvres ont été présentées :  » Les sept douleurs »,  » Hymne à l’Amour », « A la croisée des chemins » et  » Sueurs froides ». Au cours de la cérémonie, le public bobolais a eu droit à une biographie de William Combary, à la présentation de ses différentes œuvres, à des  échanges directes avec l’auteur et à des dédicaces de livres.

« Il a montré que le militaire est un homme complet »

«Le capitaine Combary est un écrivain atypique qui bouscule nos conceptions de l’armée, qui bouscule nos consciences pour les élever vers les valeurs morales. Il a montré que le militaire est un homme complet », a déclaré le Directeur Régional de la Culture et du Tourisme, M. Bakary Alexandre Sanou. « J’essaie, à travers mes livres, de contribuer à asseoir un monde plus paisible», a, pour sa part, affirmé le Capitaine Combary.

William Combary a été révélé au public par ses nouvelles « Les sept douleurs », en 2007. Il a débuté l’écriture depuis le Prytanée Militaire du Kadiogo. Beaucoup d’hommes de culture le désignent comme le « pionnier » de la littérature dans l’armée burkinabè, non pas parce qu’il est le premier officier-écrivain, mais parce qu’il est sans doute celui-là qui a montré au public qu’il existe des écrivains dans nos forces armées.

L’homme de lettres dit tirer son inspiration de ses professeurs de français, et actuellement de Dieu et des hommes qui partagent son quotidien. La perte de l’identité culturelle, l’incivisme, la prostitution et l’infidélité conjugale, sont entre autres les thèmes abordés dans les œuvres du Capitaine Combary.

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. merci ? tous pour le soutien et particuli?rement ? Burkina24; F?licitations pour le GALIAN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page